Accueil / Vulnerables

Vulnerables

RWAMAGANA : Face aux rumeurs sur les contraceptifs, le personnel médical donne des clarifications

Dans la planification familiale, différents moyens sont utilisés, y compris les moyens naturels et également les moyens médicaux avancés. Les gens se posent des questions sur ces moyens, certains faisant même avancer des rumeurs en ce qui concerne leur efficacité et effets secondaires. Afin d’aider les gens à satisfaire leur …

Lire la suite

Mi-juin 1994, l’écho  de la victoire se fait entendre  à Kigali

Après la libération par les troupes du FPR Inkotanyi des Tutsi qui s’étaient réfugiés au Centre National de Pastorale Saint Paul, le 17 Juin 1994, l’espoir repousse. Mais les Interahamwe rabattent toute leur fureur sur les Tutsi qui s’étaient réfugiés à l’église Sainte Famille. A l’Ouest, le Colonel Innocent Bavugamenshi …

Lire la suite

Kayonza: Les vieilles prostituées veulent changer de métier

Les vieilles prostituées de Kabarondo en district de KAYONZA, ont fondé une coopérative INDATWA , l’une des voies de quitter le sale métier de prostitution ; pour ainsi éviter la concurrence des jeunes filles qui leur causent un échec. Cette situation leur a inspiré d’épargner pour qu’elles trouvent d’autres empois. A …

Lire la suite

Génocide 1994 : Participation des institutions de l’état dans la planification et la mise en œuvre du génocide à Bisesero

Le 18 Juin 1994, le Ministre Edouard KAREMERA a écrit au Commandant de l’armée dans la Préfecture Gisenyi, le Lieutenant-colonel Anatole NSENGIYUMVA, en lui signifiant la manière dont allait être menée l’opération qui devait exterminer les Tutsi de Bisesero. Il l’a écrit en ces termes : « Monsieur le Commandant …

Lire la suite

Génocide 1994 : Participation des institutions de l’état dans la planification et la mise en œuvre du génocide à Bisesero

Le 18 Juin 1994, le Ministre Edouard KAREMERA a écrit au Commandant de l’armée dans la Préfecture Gisenyi, le Lieutenant-colonel Anatole NSENGIYUMVA, en lui signifiant la manière dont allait être menée l’opération qui devait exterminer les Tutsi de Bisesero. Il l’a écrit en ces termes : « Monsieur le Commandant …

Lire la suite

Génocide 1994: Le Gouvernement génocidaire a planifié le ratissage de Bisesero, pris comme  sanctuaire du FPR

En date du 18 Juin 1994, le ministre de l’intérieur, Edouard Karemera, a écrit au commandant de l’armée à Gisenyi pour lui signifier la manière avec laquelle les tutsi de Bisesero devaient être exterminés. « Monsieur le Commandant, le Gouvernement a décidé de vous demander d’appuyer la Gendarmerie à Kibuye …

Lire la suite

EDOUARD KAREMERA, l’homme qui a mis à feu et à sang, sa préfecture natale de Kibuye

Pour intensifier les massacres, le gouvernement génocidaire de Jean Kambanda a assigné à chaque ministre une région qu’il devait contrôler et s’assurer que l’extermination était faite selon le plan en place.  Ainsi, EDOUARD KAREMERA fut meneur du jeu dans sa préfecture natale, Kibuye. En 1994 il était ministre de l’intérieur …

Lire la suite

Pauline Nyiramasuhuko dans la mise en œuvre de politique d’extermination chez elle à BUTARE

En mesure que le gouvernement génocidaire perdait du terrain, il a tout fait pour intensifier les massacres dans les régions qu’il contrôlait. Pour y arriver très vite, Jean Kambanda a assigné à chaque ministre une région qu’il devait contrôler et s’assurer que l’extermination était faite selon le plan d’extermination en …

Lire la suite

COVID-19: Le nombre d’enfants travailleurs pourrait augmenter

Selon l’OIT et l’UNICEF, le COVID-19 pourrait conduire des millions d’enfants supplémentaires à travailler, malgré la baisse de 94 millions depuis 2000. Une nouvelle étude conjointe de l’Organisation internationale du Travail (OIT) et de l’UNICEF, montre que des millions d’enfants supplémentaires risquent d’être contraints de travailler en raison de la …

Lire la suite

Nord du Rwanda : Le tribunal décide de libérer provisoirement les autorités barbares, malgré le traumatisme subi par la victime.

Le tribunal de grande instance de Musanze, au nord du Rwanda, vient de libérer provisoirement les autorités du secteur Cyuve, qui ont battu une fille et son frère pour défaut de masque. La victime Clarisse Nyiranguye est actuellement hospitalisée pour traumatisme, en raison de son statut VIH rendu public et …

Lire la suite