Accueil / Accountability / Kigali, double discrimination aux femmes handicapées en quête d’emploi

Kigali, double discrimination aux femmes handicapées en quête d’emploi

Les femmes handicapées, en district de Nyarugenge, se plaignent de l’exclusion à l’emploi faite. Elles postulent parmi les autres, sélectionnées ; mais jamais annoncées parmi les retenus. Les autorités se dressent contre cette double discrimination vis à vis aux  personnes handicapées.

Lors de l’ouverture de la semaine internationale pour les personnes handicapées, (du 25 novembre au 5 décembre), avec thème de « lutte contre la discrimination à l’égard des femmes handicapées » ; Joseline Niyonsaba (handicapée physique) explique comment elles sont traitées. “ Nous, si nous allions postuler pour un service ou un emploi auquel nous sommes qualifiées, on nous voit en problème. On pense que nous auront  besoin d’un traducteur ou accompagnateur, et on nous met immédiatement de côté. On prend quelqu’un d’autre pour l’interview, on nous élimine d’office”.

Une discrimination multidimensionnelle

Les femmes handicapées subissent la discrimination depuis la famille. D’abord comme femme, ensuite comme handicapée.

Joseline Niyonsaba, explique qu’elles sont marginalisées en tant que femmes, sinon elles sont marginalisées en tant que personnes handicapées, et que tout cela les affecte, les plongeant dans l’angoisse et la solitude. «Si je ne finis pas comme une femme, je deviens une personne handicapée, par conséquent, je ne suis plus normale. Je me retrouve seule, personne n’est là pour moi, on a besoin de quelqu’un a notre écoute, a qui confier notre parole et nos sentiments ».

Une consœur ajoute, «  Dans les familles dans lesquelles nous vivons, on nous traite de bon à rien, et là où nous allons postuler pour un emploi et ils disent que nous sommes incompétentes. Et pourtant nous le sommes, sauf qu’ils ne nous accueillent pas. Cela nous affecte de fond en comble”.

Cependant, ces peines et chagrin des femmes handicapées sont soulignés par Richard Kananga, Coordinateur du Conseil National des Personnes Handicapées en district de Nyarugenge. Il évoque meme les mesures prises pour prévenir la discrimination à l’égard des femmes handicapées.

Pour lui, ces femmes victimes ne doivent pas garder silence, elles doivent partager leurs expériences, afin que la société change d’attitudes à leur égard.

«Il arrive souvent qu’une personne handicapée se sente qu’elle a été créée ainsi, pour mériter un traitement étrange.  Non, c’est pourquoi on les approche et  leur disons que s’il s’agit d’un abus, elles doivent s’adresser à la police, pour obtenir un soutien ».

En guise de stratégie, Kananga dit: «Ce que nous faisons, c’est faire campagne sous diverses formes telles que le théâtre pour amener les gens à comprendre ce qui se passe dans la société. L’autre approche est le dialogue, et l’autre est la loi en vigueur depuis un certain temps pour montrer que toute forme de violence est illégale. Nous utilisons donc toutes ces méthodes pour changer les attitudes ».

Concernant les autorités de Nyarugenge, toute injustice doit etre soumise à la Commission du travail pour que celle-ci résolve leurs doléances.

Espérance Nshutiraguma, Vice Maire du District de Nyarugenge, rassure les handicapés sur leur exclusion de l’emploi et cimente que le coupable sera puni.

«La campagne a commencé, il y a des directives liées à l’emploi, une personne handicapée sélectionnée pour un examen, elle a les mêmes chances que les autres d’obtenir un emploi. Au cas contraire, le plaignant doit s’adresser à la commission du travail et justice soit rendue », a-t-elle déclaré.

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

L’organisation de la conférence de soutien à la stabilité de la Libye cadre avec la vision du Maroc pour le règlement de cette crise (M. Fouad Yazough)

L’organisation de la conférence de soutien à la stabilité de la Libye cadre avec la …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *