Accueil / Accountability / UNESCO: Plus les écoles restent fermées,  plus les conséquences sont graves pour les enfants

UNESCO: Plus les écoles restent fermées,  plus les conséquences sont graves pour les enfants

En collaboration avec l’UNICEF et l’OMS, l’UNESCO vient de publier des orientations visant à garantir la sécurité dans les écoles pendant la pandémie de COVID-19. Pour l’UNESCO, la fermeture des écoles représente un danger pour les enfants, sutrout  à ceux  issus de milieux défavorisés.

UNESCO photo

Les recommandations concernant les mesures à prendre pour garantir la sécurité au sein des établissements scolaires malgré la pandémie de COVID-19, viennent d’une conférence de presse en ligne, ce mardi 15 Septembre 2020.

Ces orientations réaffirment l’importance des établissements scolaires dans le développement social et intellectuel des enfants, leur santé physique et mentale et le bien-être des populations. Le document prend en considération les données scientifiques les plus récentes concernant la transmission du coronavirus, ainsi que les aspects liés à l’équité, aux incidences en termes de ressources et à la faisabilité.

Ells sont présentées par Audrey Azoulay, Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO);

Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), et

Henrietta Fore, Directrice générale du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Le point de presse a été organisé afin de faire connaître la version actualisée des recommandations conjointes des trois organisations sur la gestion des établissements d’enseignement accueillant des enfants jusqu’à l’âge de 18 ans, présentée dans le document intitulé “Éléments à prendre en considération concernant les mesures de santé publique à mettre en place en milieu scolaire dans le cadre de l’épidémie de COVID-19”.

Cette nouvelle version a été mise au point en collaboration avec le Groupe consultatif technique d’experts sur les établissements d’enseignement et le COVID-19, établi par les trois institutions onusiennes en juin dernier.

Elle décrit des mesures concrètes visant à assurer la sécurité au sein des établissements scolaires.

Elle préconise d’adopter une approche basée sur les risques tenant compte du niveau de contagion et de son intensité avant de décider de fermer un établissement, qui doit être considérée comme une mesure de dernier recours.

« Les décisions que nous prenons aujourd’hui auront des conséquences sur le monde de demain », a affirmé la Directrice générale de l’UNESCO, en faisant part de son inquiétude quant aux conséquences du fait que la moitié des enfants en âge d’aller à l’école dans le monde n’allaient pas en classe en raison de la pandémie, ce qui est encore le cas aujourd’hui.

« Plus les écoles restent fermées longtemps, plus les conséquences sont graves, en particulier pour les enfants issus de milieux défavorisés », a-t-elle averti, en précisant que 11 millions de filles risquent de ne jamais retourner à l’école à cause de l’interruption de leurs études due au confinement.

« Nous devons repenser les modalités de l’enseignement dispensé pendant la pandémie, de façon à ne laisser personne de côté », a déclaré Mme Azoulay, selon laquelle la crise actuelle est également l’occasion de repenser l’avenir de l’éducation, dans le cadre d’une réflexion globale lancée par l’UNESCO en 2019 au titre de l’initiative “Les futurs de l’éducation”.

 

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Maroc/Gabon/Coopération:« Le Maroc veut faire du Gabon une plateforme régionale pour les entreprises marocaines » (MAE M. Nasser Bourita)

Le Maroc veut faire du Gabon une plateforme régionale appropriée pour le renforcement du positionnement …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *