Accueil / Accountability / 105ème Commémoration du Génocide des Arméniens, RESIRG lance un message de solidarité et de soutien

105ème Commémoration du Génocide des Arméniens, RESIRG lance un message de solidarité et de soutien

En ce jour du 24 avril 2020, qui marque la 105ème Commémoration du plus ancien des génocides du 20ème siècle, celui des Arméniens, le Réseau International Recherche et Génocide (RESIRG asbl) adresse un message de solidarité et de soutien aux peuples arméniens qui ont été et sont toujours éprouvés par le génocide en cause.

23 avril 1915, 23 avril 2020; c’est juste 105 ans qui s’écoulent. L’Arménie commémore le génocide malgré le coronavirus. L’Arménie a éteint jeudi ses éclairages publics pour commémorer les victimes du génocide de 1915, une cérémonie différente des années précédentes en raison de la pandémie de coronavirus et du confinement en vigueur dans ce pays du Caucase. Le défilé aux torches habituellement organisé dans la capitale Erevan, qui se tient tous les 23 avril, a été annulé cette année et l’accès au mémorial du génocide surplombant la ville a été fermé.

Le 105e anniversaire de la tragédie «est commémoré en accord avec le protocole qui nous est imposé par la pandémie» de coronavirus, a déclaré dans un communiqué le président Armen Sarkissian. «Nous nous souvenons des victimes tout le temps et partout, peu importe où nous nous trouvons dans le monde», a-t-il ajouté.

Deo Mazina président du RESIRG à la 104ème Commémoration du Génocide des Arméniens (2019)

De la part du Réseau International Recherche et Génocide (RESIRG asbl), la date du 24 avril rappelle l’élimination systématique des Arméniens, des Araméens, des Assyriens, des Grecs pontiques et des Chrétiens d’Orient, par les troupes du Jeune Empire Ottoman, pendant la Première Guerre Mondiale.

Selon Deo Mazina, président du RESIRG, c’est aussi une opportunité pour déposer une gerbe de fleurs au Mémorial dédié aux victimes dudit génocide, sis square Henri Michaux à Ixelles, en mémoire de “nos frères, de nos sœurs, de nos parents, de nos grands-parents ou de nos arrières-parents emportés par cette folie humaine et pour rappeler combien nous les aimions, comment nous les aimons encore et toujours”.

Son  message poursuit, “Si, aujourd’hui, les mesures de confinement ne nous permettent pas d’aller, comme d’habitude, nous incliner devant ce Mémorial destiné à rappeler l’acte ignoble qu’a été ce génocide, il faut absolument utiliser d’autres façons pour faire revivre ses victimes et soutenir les survivants ou leurs descendants.

Le Réseau International Recherche et Génocide (RESIRG asbl) s’est assigné la mission de sensibiliser à la recherche concernant le génocide perpétré contre les Tutsis du Rwanda en 1994, mais non pas uniquement celui-là ; il compte, en effet, collaborer étroitement, dans cette mission, avec les autres peuples qui ont vécu des situations semblables.

Tel est l’objet du présent message, car aux yeux de RESIRG (asbl), c’est cette solidarité qui nous aidera à vaincre les négationnistes de tous bords, qui qu’ils soient, et de préserver efficacement la mémoire des nôtres. La mémoire du génocide doit garder tout son sens d’universalité.

Bon courage et bonne commémoration, restons toujours vigilants, gardons nos flambeaux allumés, car « Le ventre d’où a surgi la bête immonde est encore fécond », elle peut rebondir à tout moment (selon les mots de Berthold BRECHT).

Le génocide arménien a été commis dans le cadre d’une politique officieuse menée à la même époque par l’Empire ottoman contre les minorités chrétiennes de la région. C’est ce que tient à rappeler l’avocat Akram Azouri, descendant de Nagib Azouri, père du nationalisme arabe.

 

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Rwanda: des dizaines de morts après les inondations et glissements de terrains

Au Rwanda, des centaines de familles sont sinistrées à cause des fortes pluies torrentielles, notamment …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *