Accueil / Actualités / Kwibuka 26: Macron explore les premiers fruits des mesures prises contre le génocide

Kwibuka 26: Macron explore les premiers fruits des mesures prises contre le génocide

La France comme le monde entier, commémore avec le Rwanda, le 26ème anniversaire du génocide des Tutsi. Dans la lettre du président Macron à IBUKA France, il rappelle les mesures prises, qui commencent  à porter les premiers fruits.

Ils sont entre autres l’ instauration de la journée de commemoration, ouvertures d’enquêtes et instruction des procédures judiciaires contre les présumés génocidaires, l’apprentissage du génocide des Tutsi au programmes scolaires; ainsi que la commission d’historiens chargée de l’étude des archives françaises relatives au génocide des Tutsi.

La lettre dans son intégralité:

Monsieur le Président,
La France commémore ce 7 avril le 26ème anniversaire du génocide des Tutsi. Cette date est désormais inscrite au calendrier républicain et le génocide des Tutsi sera donc commémoré chaque année sur l’ensemble du territoire. Son organisation cette année sera particulière, compte tenu des mesures de confinement prises pour endiguer la pandémie de coronavirus empêchant tout rassemblement public.

En conséquence, la cérémonie de commémoration publique au Jardin de la Mémoire du Parc de Choisy ne pourra malheureusement pas avoir lieu cette année. Mais cette circonstance exceptionnelle ne nous empêchera pas de partager avec vous ce moment de deuil et de recueillement et de rendre hommage à la mémoire des victimes.

Vous connaissez mon engagement pour faire en sorte que le génocide des Tutsi prenne toute sa place dans notre mémoire collective.

Outre l’instauration de cette journée annuelle de commémoration du génocide des Tutsi chaque 7 avril, plusieurs mesures prises l’an dernier portent aujourd’hui leurs premiers fruits.

Ainsi, à la suite de ma décision de renforcer les moyens permettant de lutter contre les génocidaires rwandais présumés résidant en France, la justice française a multiplié les ouvertures d’enquêtes et poursuivi l’instruction des procédures judiciaires en cours.

Par ailleurs, comme je m’y étais engagé, l’apprentissage du génocide des Tutsi figurera bien au programme des manuels scolaires de terminale l’an prochain. Enfin, la commission d’historiens chargée de l’étude des archives françaises relatives au génocide des Tutsi poursuit son travail en toute indépendance et me remettra un rapport en avril 2021 qui sera rendu public.

Enfin, lorsque j ‘avais rencontré votre prédécesseur, en avril 2019, il m’avait fait part des difficultés que rencontrait l’association Ibuka pour mener à bien ses actions de sensibilisation et de préservation de la mémoire. Je m’étais alors engagé, au titre de ce devoir de mémoire, à vous soutenir en vous aidant à obtenir un local accueillant vos activités à Paris.

Je suis donc heureux de savoir qu’un an plus tard, un local a bien été trouvé, grâce au concours de la ville de Paris, et que des fonds de l’Etat vont vous être attribués pour vous permettre de mener à bien votre noble mission.
Monsieur Etienne NSANZIMANA
Président de l’association IBUKA France
23 Rue Grenela, 75002 Paris

Soyez certain, Monsieur le Président, que mon soutien à ceux qui œuvrent pour la préservation de la mémoire du génocide des Tutsi en France reste plus que jamais intacte à l’approche de cette 26ème commémoration.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de ma haute considération.

lettre de Macron

 

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Rwanda: des dizaines de morts après les inondations et glissements de terrains

Au Rwanda, des centaines de familles sont sinistrées à cause des fortes pluies torrentielles, notamment …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *