Accueil / Accountability / Coronavirus : les Français, persona non grata dans certains pays

Coronavirus : les Français, persona non grata dans certains pays

Plusieurs pays ont fermé leurs frontières aux ressortissants français ou leur imposent une période de quarantaine, puisqu’ en Mongolie, le virus a été importé par un Français.

Avec 2 281 cas recensés au 11 mars, la France est l’un des pays les plus touchés au monde par l’épidémie de coronavirus venue de Chine. Conséquence, plusieurs pays imposent des restrictions de voyages aux ressortissants de l’Hexagone ou leur imposent une période de quarantaine.

Ainsi, les États-Unis interdisent désormais l’entrée sur leur territoire aux ressortissants de l’espace Schengen, ou aux personnes y ayant séjourné dans les quatorze derniers jours, à l’exception des résidents permanents et de leur famille. Même au sein de l’espace Schengen, la République tchèque a annoncé fermer sa frontière aux ressortissants de 15 pays, dont la France. L’Inde, la Jordanie, le Salvador ou encore l’Arabie saoudite ont pris des mesures similaires. D’autres pays ont, eux, opté pour des mesures de quarantaine imposées aux Français entrant sur le territoire.

Pour la France, le président  Emmanuel Macron a ordonné la fermeture, à partir de lundi et “jusqu’à nouvel ordre”, des crèches, écoles Et  universités pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, qui a tué 61 personnes et en a contaminé près de 3.000.

Le chef de l’État, qui a consacré sa journée de jeudi à consulter pour préparer son allocution télévisée, a appelé les Français à “faire bloc” face à cette épidémie, “qui affecte tous les continents et frappe tous les pays européens”: “la plus grave crise sanitaire qu’ait connue la France depuis un siècle”.

Dans ce contexte, il a fait appel à “la responsabilité” de chacun en demandant de limiter “au strict nécessaire” les déplacements, et aux personnes agées de plus de 70 ans et aux plus fragiles de rester chez eux. Il a maintenu les élections municipales dont le premier tour est prévu dimanche avec des aménagements pour éviter une longue attente aux personnes âgées, les plus vulnérables au virus.

Selon le dernier bilan officiel, 61 personnes sont décédées et 2.876 ont été contaminées – soit près de 600 de plus en 24 heures – dont 129 cas graves placés en réanimation.

Par précaution, le gouvernement a demandé la “déprogrammation immédiate des interventions chirurgicales non urgentes” afin de libérer des lits en réanimation, en salles de réveil et du personnel qualifié – conformément au stade 2 du “plan blanc” des hôpitaux: “tous les moyens nécessaires” à la santé seront employés “quoi qu’il en coûte”, a insisté le Président, vantant au passage les vertus de l’Etat-providence.

Indemnisation du chômage partiel 

Pour y répondre, Emmanuel Macron a annoncé un mécanisme “exceptionnel et massif” visant à “protéger les salariés et les entreprises”, notamment par la mise en place de chômage partiel.

“L’État prendra en charge l’indemnisation des salariés contraints à rester chez eux”, a-t-il promis, quel qu’en soit le coût. En outre, “toutes les entreprises qui le souhaitent pourront reporter sans justification, sans formalité, sans pénalité, le paiement des cotisations et impôts dus en mars”.

Déjà 3.600 entreprises ont demandé à bénéficier de mesures de chômage partiel pour environ 60.000 salariés, selon la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Le tourisme, la restauration, l’événementiel et les transports sont particulièrement touchés.

L’Olympia, après bien d’autres, a annoncé jeudi sa fermeture jusqu’au 15 avril en raison de l’interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes. Et Iggy Pop a reporté sa tournée la France d’avril à Septembre.

Par ailleurs, la décision de Donald Trump, qui a suspendu pour trente jours tous les voyages depuis l’Europe vers les États-Unis à partir de vendredi, a contribué à dramatiser le contexte global.

Prenant le contrepied, le chef de l’État a fustigé “le repli nationaliste”: fermer des frontières sera probablement nécessaire mais devra être décidé “à l’échelle européenne”, a-t-il estimé.

Le point.fr

 

 

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Rwanda: des dizaines de morts après les inondations et glissements de terrains

Au Rwanda, des centaines de familles sont sinistrées à cause des fortes pluies torrentielles, notamment …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *