Accueil / Actualités / Tentative de corruption des juges constitutionnels au Malawi

Tentative de corruption des juges constitutionnels au Malawi

Aucun incident n’a été noté lors des manifestations qui se sont déroulées sous haute surveillance policière dans les rues de la capitale Lilongwe, à Blantyre et à Mzuzu.

Des manifestants d’opposition réunis à Lilongwe pour dénoncer des tentatives présumées de corruption des juges constitutionnels

La Cour Constitutionnelle doit rendre courant janvier un arrêt très attendu sur les élections de 2019.

La semaine dernière, le président de la Cour constitutionnelle a dénoncé une tentative de corruption visant ses juges.

Selon l’Agence France Presse, le chef du Bureau indépendant en charge de la lutte contre la corruption au Malawi a confirmé avoir reçu une plainte à ce sujet. Il n’a toutefois pas publiquement identifié les suspects et leur éventuelle appartenance à un parti politique.

Il a promis d’agir rapidement.

Ces révélations ont relancé les tensions dans le pays, alors que la Cour doit rendre ses conclusions d’ici à la fin janvier sur la régularité de l’élection présidentielle de mai 2019.

Au pouvoir depuis 2014, Peter Mutharika, le président sortant avait été réélu avec 38,57% des suffrages, selon les résultats de la Commission électorale. Le principal opposant Saulos Chilima avait récolté 35,41% des voix.

Saulos Chilima et un autre candidat malheureux au scrutin avaient aussitôt dénoncé de nombreuses irrégularités dont des procès-verbaux de dépouillement raturés avec du blanc à effacer, et saisi la justice.

Le camp du chef de l’Etat sortant a toujours nié toute fraude.

Avec BBC Afrique

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Maroc-Côte d’Ivoire / ouverture d’un Consulat Généralde la Côte d’Ivoire à Laayoune

Confirmant la dynamique irréversible de reconnaissance de la marocanité du Sahara, la Côte d’Ivoire a …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *