Accueil / Accountability / RDC : « Ce qui se passe à l’Est de notre pays, c’est un scandale de la désacralisation de la vie humaine »

RDC : « Ce qui se passe à l’Est de notre pays, c’est un scandale de la désacralisation de la vie humaine »

André Bokundoa, président de l’Eglise du Christ au Congo, estime que ce qui se passe dans la partie Est de la RDC est une désacralisation de la vie humaine. Il l’a déclaré jeudi 16 janvier, à l’occasion du culte organisé en mémoire de l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila, ancien Président de la RDC.

Le président National de l’Eglise du christ au Congo(ECC), le Révérend André BOKUNDOWA BO LIKABE lors du culte en mémoire de Laurent Désiré Kabila le 16/01/2018 à Kinshasa dans la cathédrale du Centenaire protestant. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

« Ce qui se passe à l’Est de notre pays, c’est un scandale de la désacralisation de la vie humaine qui se passe sous forme de génocide, malheureusement à ciel ouvert, avec l’intention de tenter la mise en œuvre du plan de balkanisation. Heureusement pour la RDC, l’éveil de la conscience patriotique léguée par nos héros nationaux a déjà vacciné nos vaillants militaires et forces de défense », a dénoncé André Bokundoa.

Le président de l’Eglise du Christ au Congo appelle à des concertations nationales en RDC. Il s’agit pour ce pasteur de penser à la création des mécanismes de discussions et d’échanges entre les différents acteurs de la vie du pays.

Il précise que ces concertations ne sont pas à confondre à celles qui se sont traduites par « des pseudo dialogues avec comme finalité le partage des portefeuilles » et un repositionnement pour certains sans sortir le pays de la crise.

Dix-neuf ans après l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila, un culte a été organisé ce même jeudi en la cathédrale du centenaire de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) à Kinshasa.

Devant une assemblée composée de différents officiels, dont le Premier ministre, et les membres de la famille Kabila, André Bokundoa, président de l’ECC a partagé quatre leçons tirées de la déclaration de Laurent-Désiré Kabila conviant les uns et les autres à ne jamais trahir le Congo. Il s’agit, affirme-t-il, d’un appel pathétique à la conscience collective qui interpelle toutes les sphères des citoyens congolais pour éviter toute distraction.

Source : Radio Okapi

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Maroc-Union Pour la Méditerranée : « Notre espace a besoin que nous lui donnions un autre destin » (MAE  M. Nasser Bourita)  

Le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *