Accueil / Actualités / Rwanda: LAF s’engage à soutenir le journalisme d’investigation

Rwanda: LAF s’engage à soutenir le journalisme d’investigation

Le Forum d’aide juridique (LAF:Legal Aid Forum) promet une assistance juridique aux journalistes, locaux dans le cadre de la promotion de leur accès à l’information pendant leur travail, à commencer l’année prochaine.

Jean Paul Ibambe du Rwanda Legal Aid Forum s’adressant aux participants à la conférence organisée par PAX PRESS

Cette aide juridique vise à encourager les journalistes à faire des reportages d’investigation et à prévenir les inquiétudes concernant les conséquences juridiques dans les publications, un problème soulevé lors de la conférence internationale sur “Améliorer l’accès aux” informations pour la presse libre et la bonne gouvernance “qui s’est tenue à Kigali vendredi 27, 2019 sous l’organisation de PAXPRESS.

Dans cette conference, il a été noté que les médias locaux ont commencé à profiter des avantages de la loi sur l’accès à l’information, mais que les problèmes de sensibilisation et de renforcement des capacités restent un obstacle pour les médias et les sources officielles d’information.

«L’intention est de donner aux médias et aux citoyens la liberté d’expression et l’accès à l’information, mais nous fournirons également un renforcement des capacités et une formation sur la loi pour faire prendre conscience de son existence», a déclaré Jean Paul Ibambe, avocat à Rwanda Legal Aid Forum.

La loi actuelle sur l’accès à l’information est peu connue

En 2013, les médias rwandais ont réussi à faire adopter une loi d’accès à l’information et à mettre en place son cadre juridique.

Cependant, les rapports indiquent que la majorité des fonctionnaires et des journalistes eux-mêmes ne sont pas au courant ou n’utilisent pas la loi.

Des recherches sur les médias et l’accès à l’information montrent que 7,5% des journalistes n’étaient pas au courant et 37% d’entre eux étaient au courant mais n’avaient jamais utilisé la loi, même si plus de 50% étaient au courant de son existence.

L’Association des journalistes du Rwanda (ARJ) déclare qu’il y a souvent un retard dans la publication des informations par les fonctionnaires et que cela est principalement dû au manque de clarté et aux critères sur lesquels les informations sont ou ne sont pas classées..

«Nous n’avons pas pleinement exploité la loi en elle-même afin de préparer le terrain pour les futurs médias, comme nous l’avons fait en plaidant pour la suppression de certaines lois du code pénal qui ont été stratégiquement sélectionnées et adoptées avec succès», Gonzaga Muganwa, Secrétaire exécutif du Rwanda Association des journalistes (ARJ) a déclaré.

Selon Berna Namata, la représentante de la Fondation Thompson au Rwanda, les médias doivent prendre au sérieux leur crédibilité afin de tirer des avantages de la loi sur l’accès à l’information.

“Par exemple, lorsqu’un journaliste publie des articles, il est parfois confronté à des fonctionnaires qui qualifient ses informations crédibles de” fausses nouvelles “. Nous devrions être en mesure de dire non et d’en faire notre prochain défi de nous en tenir à ce qui est publié”, dit Namata.

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Maroc : Ouverture des consulats par le Sao Tomé-Principe et la Centrafrique

La République Démocratique de Sao Tomé-et-Principe a inauguré, ce 23 janvier 2020, un Consulat Général …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *