Accueil / Actualités / Le Rwanda abolit la TVA sur les serviettes hygiéniques

Le Rwanda abolit la TVA sur les serviettes hygiéniques

La décision de supprimer la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les serviettes hygiéniques par le gouvernement du Rwanda a été saluée comme un pas dans la bonne direction. “Désormais, les produits de santé seront abordables, en particulier pour les filles issues de familles vulnérables”. Elles n’abandonneront plus l’école », espèrent-ils.

Le secrétaire permanent du ministère de la Santé, le Dr Jean Pierre Nyemazi, annonce que cette décision faisait partie de la politique du gouvernement rwandais d’autonomiser les fillettes et de garantir qu’elles aient accès aux besoins de base pour qu’elles puissent continuer leur éducation.

«Nous pensons que cette décision contribuera grandement à garantir aux filles d’âge scolaire l’accès à des serviettes hygiéniques abordables. Cela permettra également de minimiser les cas de classes manquantes ou d’abandon scolaire pour les filles du fait qu’elles manquaient de moyens d’acheter des serviettes hygiéniques ».

“Cela s’ajoute aux initiatives déjà existantes telles que la chambre sûre pour les filles à l’école où elles reçoivent gratuitement des serviettes et de l’espace pour changer à tout moment ainsi que des informations liées à la santé sexuelle et génésique”, a déclaré le Dr Nyemazi.

Il a fait savoir que le coût des serviettes hygiéniques a été cité comme l’une des raisons pour lesquelles les filles abandonnent l’école ou manquent les cours chaque fois qu’elles sont en période menstruelle, soit parce qu’elles craignent de se moquer de elles ou de se sentir honteuses.

«La salle de sécurité à elle seule n’était pas suffisante car elles n’ont accès qu’à des serviettes hygiéniques à l’école, ce qui est en quelque sorte resté un défi, mais si vous les mettez à un prix que tout le monde peut se permettre, nous n’aurons pas de cas de filles qui manquent des cours ou abandonnent l’école», a-t-il dit.

Le Dr Nyemazi a également souligné que la collaboration avec les producteurs locaux de produits sanitaires entraînerait également une baisse des prix et les rendrait plus abordables. Il a toutefois déclaré que les rendre gratuits ne se produiraient peut-être pas dans un proche avenir, étant donné le coût de la production.

“L’idée est que le coût sera considérablement réduit, mais en substance, il doit y avoir une contribution de l’utilisateur”, a-t-il déclaré, ajoutant que dans les cas où certaines filles sont trop vulnérables pour se permettre des serviettes, même à faible coût, la chambre sûre devrait continuer à être utile.

La salle de sécurité, connue localement sous le nom de «Icyumba cy’umukobwa», est une salle spéciale dans les écoles où les filles, pendant leurs règles menstruelles, peuvent se rendre et accéder à des serviettes gratuites et à d’autres services.

Il s’agit d’une initiative du ministère de l’Éducation avec le soutien des ministères de la Santé et des gouvernements locaux et d’autres partenaires comme la Fondation Imbuto, dans le but de minimiser l’absentéisme des filles et de remédier au manque d’accès aux produits sanitaires pour celles qui n’ont pas les moyens leur.

Le MIGEPROF salue la décision

Le ministère du Genre et de la Promotion de la famille (MIGEPROF) a déclaré que le gouvernement du Rwanda a ajouté des serviettes hygiéniques à une liste de produits exonérés de TVA dans le but de faciliter leur accessibilité.

Le secrétaire permanent du MIGEPROF, Assumpta Ingabire, a déclaré que le gouvernement avait décidé de supprimer la TVA sur les serviettes hygiéniques dans le but de faciliter leur accessibilité financière et d’améliorer la gestion de la santé menstruelle pour les filles des catégories vulnérables.

«Le gouvernement a pris cette décision parce que nous avons vu qu’il y a un groupe de filles et de femmes vulnérables qui ne peuvent pas se payer des serviettes hygiéniques à leur coût actuel»,

“Nous recherchons différentes solutions pour les rendre plus accessibles et abordables, mais nous pensions que la première étape était de supprimer la TVA, qui est de 18%, ce qui, selon nous, fera baisser les coûts et les rendra abordables pour beaucoup”, a déclaré Ingabire à KT. Presse.

Ingabire a déclaré que le gouvernement discutait également avec des sociétés de production locales pour leur accorder des subventions pour la production de serviettes hygiéniques à un coût beaucoup plus bas, où un paquet pourrait aller aussi bas que Rwf300. Actuellement, le paquet de serviettes hygiéniques le moins cher coûte 600 francs rwandais dans les magasins de détail du pays.

En termes d’application, SP Ingabire a déclaré qu’entre autres choses, un prix de couverture sera déterminé par le gouvernement que les commerçants pourront modifier tandis qu’il y aura des endroits désignés pour les acheter tels que des pharmacies pour éviter la manipulation des prix.

Selon certaines militantes des droits de la femme, la suppression de la taxe sur la valeur ajoutée sur les produits de santé menstruelle est un pas dans la bonne direction. Cependant, elles laissent entendre que, bien que cela réduise le prix des produits menstruels, cela ne garantit pas l’accessibilité financière, en particulier pour les femmes et les filles de faible statut économique.

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Morocco-Côte d’Ivoire: Opening of the General Consulate of Côte d’Ivoire in Laayoune

Confirming the irreversible dynamics of recognition of the moroccanity of the Sahara, Côte d’Ivoire proceeded, …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *