Accueil / Actualités / Procès Neretse: Les fondateurs d’ACEDI Mataba nient que l’école mentionnée dans son procès lui appartienne

Procès Neretse: Les fondateurs d’ACEDI Mataba nient que l’école mentionnée dans son procès lui appartienne

Les membres fondateurs de l’Association pour la culture, l’éducation et le développement intégré de Mataba (ACEDI Mataba) dénoncent la déclaration confuse selon laquelle ses biens seraient attribués à Fabien Neretse comparaissant devant les tribunaux belges. L’ACEDI Mataba est l’unique propriétaire du Lycée Saint Alain de Mataba et d’un TVET Mataba construits dans le district de Gakenke dans le secteur de Mataba, disent-ils.

Les membres fondateurs du lycée de Mataba incluent des fermiers de Mataba qui disent avoir lutté et contribué financièrement à la construction de cette école dans les zones rurales. Ils rapportent qu’ils étaient fatigués de voir leurs enfants à la fin de leur cycle primaire, coincés parce que la plupart d’entre eux n’ont pas réussi avec une note satisfaisante le test leur permettant d’entrer à l’école secondaire.

Alors que Neretse comparaît devant la cour d’assises de Bruxelles pour répondre des accusations de génocide dont il est accusé, les fondateurs d’ACEDI Mataba qui sont restés dans le pays avouent avoir été désagréablement surpris d’entendre des déclarations selon lesquelles l’Ecole Lycée Saint Alain Mataba appartient à Fabien Neretse. Ils auraient aimé entendre que l’école appartient à l’Association ACEDI Mataba dont Neretse est membre, rapportent-ils.

Alfred Nzubahimpfura, 73 ans, l’un des 50 membres fondateurs de l’école en 1989, a déclaré à theSourcePost.com: «Au moment de la création de l’école, j’ai dû vendre mes trois bœufs pour 45 000 Rwf, il me fallait encore 5 000 francs pour compléter les 50 000 francs rwandais de cotisations requises pour chaque membre fondateur. J’ai dû recourir à la mutualité dont je faisais partie. J’ai tout fait dans un esprit de compétitivité et d’excellence pour ma région de Mataba, et je voulais que mes enfants aillent dans un lycée local sans avoir à parcourir de longues distances. Et quand on parle entre fondateurs et qu’on apprend que l’école appartient à Fabien Neretse, on sent qu’on prend notre bien. Ça nous fait mal d’entendre ça ».

Le nouveau représentant légal de l’école, Théoneste Musabyimana, trouve également que cette façon de déguiser la vérité nuit aux fondateurs de l’école.

“Les statuts de l’association des fondateurs de l’école présentent une liste de 50 membres qui ont donné des parts égales. Je ne vois pas d’où les gens partent pour confier cette école à Neretse seul”, a expliqué le nouveau représentant de l’école élu en mars dernier.

Les fondateurs de cette école et ses représentants légaux successifs évaluent les conséquences de cette fausse appropriation de l’école en faveur de Neretse. Ils préviennent que si des parties civiles sont constituées et demandent réparation pour les torts causés par Neretse une fois qu’il est reconnu coupable des crimes de génocide perpétré contre les Tutsi dont il est poursuivi, ils intenteront une action en justice car l’école ne fait pas partie de la propriété de M. Neretse.

“Nous pourrions présenter les statuts fondateurs de l’école dans ce cas”, a expliqué Nzubahimfura.

ACEDI Mataba (Association pour la Culture, l’Education et le Développement Intégré de Mataba) a apporté des changements visibles dans le développement du secteur de Mataba situé dans l’ancienne sous-préfecture de Ndusu / Ruhengeri. C’est un groupe scolaire imposant avec 658 élèves.

À son ouverture en 1989, l’école avait pour Représentants Légaux Fabien Neretse et l’ancien Sénateur Nzirasanaho.

 

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Moroccan Sahara/ the responsibility of Algeria in the genesis and the maintenance of the regional dispute over the Moroccan Sahara is obvious and imprescriptible (President of the African Institute for Peacebuilding and Conflict Transformation)

In the analysis he developed  during ‘’the Sahara Debate’’, a citizen-run show broadcasted on social …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *