Accueil / Actualités / Nous sommes sereins en Ouganda-Pasteur Gregg

Nous sommes sereins en Ouganda-Pasteur Gregg

L’évangéliste américain Pasteur Greeg Schoof et sa famille

L’évangéliste américain Pasteur Greeg Schoof, l’ex-propriétaire de Radio ‘ Amazing Grace’ dont les programmes ont dernièrement été interdits au Rwanda, et lui-même également expulsé du pays a envoyé un message aux camarades de prière pour leur dire qu’il était sain et sauf en Ouganda.

Dans sa lettre, le pasteur Gregg Schoof revient sur les causes de son expulsion du Rwanda après avoir été arrêté par la police alors qu’il s’apprêtait à tenir une conférence de presse. “La police a constaté qu’aucun tribunal ne pouvait me condamner parce qu’il n’y avait rien de mal avec moi”, a-t-il déclaré.

Le pasteur Gregg Schoof prévient qu’il y a encore tant de choses qu’il continuera d’écrire sur les dommages qui lui ont été infligés pendant son séjour au Rwanda. “Attendez-vous à une autre lettre en cours”, a-t-il prévenu ses fans.

Dans ses salutations à ses fans et à tous ceux qui ont prié pour lui, le pasteur Gregg les a informés de sa nouvelle relocalisation. Il vit actuellement en Ouganda. “Nous prospérons en Ouganda”, a-t-il déclaré. Il a également expliqué comment lui et sa famille avaient rejoint l’Ouganda.

En bas, son message intégral traduit en français

Juillet – Septembre 2019

Chers amis en prière,

Il s’agit vraiment d’une mise à jour spéciale. Beaucoup ont déjà appris par les informations que j’ai été arrêté et expulsé du Rwanda, donc je dois dire clairement ce qui s’est passé afin de montrer que je n’ai enfreint aucune loi au Rwanda.

Les mois de juillet à septembre ont été vraiment sans incident. Nous emballions simplement la maison et nous nous préparions à déménager en Ouganda; nous travaillions également sur le recueil de chansons pour le Rwanda.

Mais ensuite, le 7 octobre, j’ai voulu tenir une conférence de presse pour dire au revoir et mettre à jour tout le monde FBMI sur l’affaire du tribunal de radio et dire que notre église était fermée illégalement. Oui, cela appartient à la prochaine lettre, mais il est trop important d’attendre.

Nous avons loué une salle pour la conférence de presse, mais la police est arrivée tôt et a forcé le propriétaire à fermer les portes et à ne pas nous autoriser à entrer. Les journalistes ont commencé à arriver et tout le monde se tenait dehors, se demandant quoi faire. J’ai commencé à leur dire que nous ne pouvions pas avoir la conférence et j’ai immédiatement été arrêté pour avoir eu une réunion en plein air – littéralement dans les 90 secondes! Ils ont prévu à l’avance de mettre fin à la liberté d’expression.

Mon fils de 16 ans, Timothy, a été arrêté avec moi en tant que «complice» du crime mais a ensuite été renvoyé chez lui. Au poste de police, la police a manifestement réalisé qu’aucun tribunal ne me condamnerait d’une telle accusation ridicule, alors elle m’a plutôt expulsé. Au Rwanda, l’immigration peut expulser n’importe qui à tout moment pour n’importe quoi. Si quelqu’un éternue mal, il peut être expulsé!

Le véritable crime dans tout cela a été commis par la police rwandaise. Ils ont mis fin à la liberté d’expression, interféré dans des accords de propriété privée, fait de fausses déclarations et abusé de leur pouvoir. Comme je l’ai dit dans mon communiqué de presse, je ne suis pas venu au Rwanda pour m’impliquer dans la politique. Je suis seulement venu prêcher l’Évangile, mais le Rwanda a décidé de nous combattre même si nous ne les avons jamais attaqués.

Donc, nous sommes maintenant en sécurité en Ouganda. J’ai été envoyée aux États-Unis; cependant, le billet que j’ai obtenu de RwandAir n’était pas bon, et je me suis retrouvé coincé à Dubaï. J’ai pu acheter un billet pour l’Ouganda, puis Angela et les enfants sont arrivés quelques jours plus tard. À la frontière, nous nous sommes juste embrassés pendant un moment!

Évidemment, c’était très stressant, mais nous allons tous bien maintenant et nous nous installons dans notre maison. Merci à tous pour vos prières et votre soutien.

À son service,

Gregg, Angela, Caleb, Hannah, Timothy, Virginia,

Micah, and Zachery Schoof

 

 

 

 

 

 

 

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Rwanda-Belgique: Création de la Commission Vérité et Réconciliation, RESIRG salue l’initiative

Dans une lettre adressée à Monsieur Patrick DEWAEL Président du Parlement federal en date du …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *