Accueil / Accountability / La participation citoyenne dans le secteur agricole reste à souhaiter- TI-Rwanda

La participation citoyenne dans le secteur agricole reste à souhaiter- TI-Rwanda

La prestation de services dans l’agriculture et l’élevage reste un grand défi au Rwanda,  elle est complexe et nécessite une coordination et une coopération efficaces des différents acteurs impliqués à tous les niveaux de la chaîne. C’est ce qui hante Transparency Rwanda, jusqu’à faire des études, dont l’une sera présentée demain mercredi.

La famine ou disette, la hausses des prix des vivres ; résultent sans doute des performances faibles dans les secteurs de l’agriculture et de l’élevage, tel que le montre un faible niveau de satisfaction des citoyens.

Des conditions météorologiques extrêmes et difficiles, comme une sécheresse prolongée, en particulier dans la province de l’Est, ont également contribué à la faible performance.

Depuis la création de Rwanda Governance Score card, la qualité du pilier de prestation de services a été la moins performante, surtout dans le domaine agricole.

En 2019, la qualité des services a baissé avec un score de 70,54% contre 74,25% en 2018. Cette diminution est le résultat de la faible satisfaction des citoyens dans la prestation de services dans le secteur agricole.

Selon le Citizen Report Card, les agriculteurs satisfaits des services  sont a 55% en 2019;  49,41% en 2018 ; contre 52,2% en 2017.

En 2016, ils étaient  à 48,40% CRC, alors qu’en 2015 c’était 55,3% et 56% en 2014.

Les recommandations du RGB visent toujours le MINAGRI et RAB qui doivent renforcer la disponibilité et l’accès des intra-agricoles aux agriculteurs à temps. Il faut aussi améliorer la qualité de services dans le secteur, en particulier sur les services de vulgarisation et l’irrigation.

Avec d’autres partenaires comme les districts, ils doivent conjuguer les efforts  pour résoudre les problèmes qui entravent encore l’efficacité des services.

Cet à cet égard que Transparency International Rwanda partage demain, les résultats d’une étude sur la participation et l’inclusivité dans le secteur agricole.

L’objectif principal du dialogue est d’informer chaque partie prenante sur le processus de responsabilité sociale et la participation des agriculteurs dans le secteur agricole. Ceci pour impliquer davantage les citoyens, de la société civile et des institutions publiques dans un problème commun. Ce dialogue vise également à discuter des recommandations et des stratégies pour atténuer les difficultés rencontrées par les agriculteurs dans leur participation à Imihigo.

En plus, il fournira également une opportunité aux acteurs de proposer les la voie à suivre, ainsi que pour renforcer la synergie pour accroître la responsabilité sociale.

L’activité est dans le cadre du projet de Banque mondiale à travers sa branche spécialisée en charge de la responsabilité sociale appelée Global Partnership for Social Accountability «GPSA», que Transparency International Rwanda (TI-Rw) met en œuvre depuis 2017, pour un délai de cinq ans.

 

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Maroc : Ouverture des consulats par le Sao Tomé-Principe et la Centrafrique

La République Démocratique de Sao Tomé-et-Principe a inauguré, ce 23 janvier 2020, un Consulat Général …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *