Accueil / Actualités / France: Le Cardinal Barbarin en appel, malheurs de l’Eglise Catholique

France: Le Cardinal Barbarin en appel, malheurs de l’Eglise Catholique

Le verdict prononcé par le tribunal sur le cardinal Philippe Barbarin aura un impact sur la lutte acharnée du pape pour éliminer les abus sexuels commis dans les services de bureau, rapporte international.la-croix.com.

Cardinal Barbarin au tribunal le 27 Novembre à Lyon. (Photo de Rolland Quadrini/IP3 PRESS/MAXPPP)

Du haut de la colline de Fourvière, la basilique Notre-Dame domine la ville française de Lyon, où se poursuit le processus judiciaire relatif à “l’affaire Barbarin”.

Le tribunal sur les rives de la Saône était de retour sous les feux de la rampe le 28 novembre en ce qui concerne le cardinal Philippe Barbarin et la dissimulation d’abus sexuels commis par des employés de bureau.

L’archevêque de Lyon, âgé de 68 ans, a fait appel du jugement du tribunal civil qui lui a imposé une peine de prison de six mois en mars dernier pour avoir dissimulé les agressions sexuelles perpétrées par un prêtre prédateur.

En droit français, couvrir les abus sexuels commis sur des mineurs est un crime.

Scandale clérical

Le prêtre accusé, Bernard Preynat, a été “reconnu coupable d’infractions pénales à caractère sexuel à l’encontre de mineurs de moins de 16 ans” au cours de ses 20 années de service dans une unité de surveillance catholique à Sainte-Foy-lès-Lyon de 1970 à 1990. .

Bien que le cardinal Barbarin n’ait pas dirigé l’archidiocèse de Lyon avant 2002, il aurait eu connaissance de ces violences depuis 2010.

Le scandale a été révélé en 2015 lorsqu’un ancien dépisteur a rendu publiques des allégations concernant Preynat, âgé de 73 ans, dont les victimes sont plus de 70.

Le cardinal Barbarin a suspendu Preynat en 2015 et l’année suivante, le tribunal a engagé des poursuites contre le prêtre controversé.

En juillet de cette année, l’Église catholique a déclaré Preynat coupable d’avoir abusé sexuellement de plusieurs garçons et l’a défroqué.

Le cardinal Barbarin, personnage bien connu en France, a déclaré à la cour: “J’aurais dû être plus exigeant avec le père Preynat”.

Plaider l’innocence

Lors de l’audience du 28 novembre, le cardinal a confié à un membre de sa famille qu’il était traité comme un “coupable”.

“Les faits étaient anciens et personne ne m’a dit quoi faire”, s’est-il défendu devant la barre.

“Tout le monde le savait. Pourquoi devrais-je déposer une plainte 20 ans plus tard, alors que les paroissiens et les parents ne le faisaient pas à l’époque?” Barbarin a dit aux magistrats. “Je ne sais pas ce que je n’ai pas fait.”

“Et cet homme est innocent”, a déclaré l’avocat du cardinal, Jean-Félix Luciani, lors du procès devant la 4ème chambre correctionnelle de la cour d’appel de Lyon.

Après le verdict de mars, le cardinal Barbarin a rencontré le pape François pour lui remettre sa démission. Mais le Vatican l’a rejetée et attend le verdict final sur l’appel du cardinal.

Le 24 juin, le pape a demandé à Mgr Michel Dubost de remplir les fonctions d’administrateur apostolique de l’archidiocèse de Lyon, tout en permettant à Barbarin de conserver son titre officiel.

Voix des victimes

Les victimes, qui combattent l’affaire avec l’aide de l’association La Parole libérée, ont blâmé l’Église pour son manque de réactivité.

Pierre-Emmanuel Germain-Thill, l’une des victimes, a déclaré que l’Eglise française ne dénonçait pas les allégations.

Alexandre Hezez, une autre victime, toujours aussi déterminée, a reconnu que ce procès avait une portée plus large. “Bien sûr, nous voulons changer la loi.”

Quitter Lyon?

Le tribunal prononcera son verdict contre l’appel du cardinal le 30 janvier 2020.

Il ne fait aucun doute que l’arrêt constituera un précédent et pourrait être examiné par la Cour de cassation, l’instance judiciaire la plus haute en France.

Condamné ou libéré, coupable ou innocent, le cardinal Philippe Barbarin quittera Lyon, a annoncé son avocat.

Certains se demandent comment le “cardinal”, comme l’appellent les Lyonnais, peut encore s’acquitter de ses tâches pastorales.

En attendant le procès, Barbarin participe depuis quelques semaines à des activités pastorales en dehors de l’archidiocèse.

Malheurs de l’Eglise

Deux hauts responsables catholiques français ont déjà été condamnés pour avoir omis de signaler des cas de maltraitance à enfant – les évêques Pierre Rican, de Bayeux-Lisieux, aujourd’hui retraités, et l’année dernière, Andre Fort d’Orléans.

Pour ajouter aux malheurs de l’Église, le cardinal australien George Pell a été reconnu coupable d’infraction sexuelle contre des enfants et Theodore McCarrick, ancien archevêque de Washington et cardinal, a été défrocké pour avoir maltraité des mineurs et des séminaristes.

Le Vatican a tenu un sommet sans précédent en février dernier – la Réunion sur la protection des mineurs dans l’Église – afin de trouver des moyens plus solides de lutter contre les abus.

Les abus envers les enfants dans l’Église ont attiré l’attention internationale après l’examen par l’ONU du bilan du Vatican en matière de droits des enfants en 2014 et les informations selon lesquelles des prêtres prédateurs et des cardinaux prédateurs afflueraient de divers pays.

Il ne fait aucun doute que le destin du cardinal Barbarin aura une incidence sur la “bataille à outrance” du pape pour éliminer les abus sexuels commis dans l’Eglise.

 

 

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Rwanda-Belgique: Création de la Commission Vérité et Réconciliation, RESIRG salue l’initiative

Dans une lettre adressée à Monsieur Patrick DEWAEL Président du Parlement federal en date du …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *