Accueil / Actualités / ICASA 2019 : Un nouvel élan dans la lutte contre le VIH / Sida

ICASA 2019 : Un nouvel élan dans la lutte contre le VIH / Sida

ICASA 2019, du 02 au 07 décembre 2019 à Kigali-Rwanda

Du 02 au 07 décembre 2019 se tient dans la Capitale rwandaise, Kigali, la 20ème session de la Conférence Internationale sur le Sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique (ICASA), ce qui constitue une occasion  pertinente pour renouveler l’engagement des Etats dans la lutte contre le VIH /Sida.

Ladite  conférence qui se tient dans les salles du Centre des Conférences de Kigali  (KCC) réunit bon nombre des parties prenantes dans la lutte contre le VIH/ Sida, entre autres les décideurs, les leaders communautaires, les activistes, les scientifiques et les chercheurs, les personnes vivant avec le virus, les pharmaciens  et les médias.

La Conférence biennale de  l’ICASA qui  a attiré près de10 000 délégués a débuté un jour après que la communauté internationale a célébré la Journée mondiale du sida  sous le thème «Mettre fin à l’épidémie de VIH / sida: communauté par communauté».

Ce thème a été choisi au moment opportun dans le processus de la lutte contre le VIH/Sida car, souligne le journal The New Times,  les pays africains sont aujourd’hui à l’heure du bilan  des progrès accomplis dans la réalisation de l’objectif mondial 90-90-90 pour l’année 2020 et d’une décennie avant l’objectif de zéro nouvelle infection du VIH.

La conférence intervient quelques semaines après la dernière mise à jour du Rwanda sur le  statut  actuel du VIH / sida et  qui démontrait que le pays avait considérablement progressé dans la lutte contre le virus, mais qu’il restait encore beaucoup à faire.

Tel que mentionné par The New Times, l’évaluation de l’impact du VIH sur la population rwandaise, publiée en octobre, a montré que le pays avait déjà dépassé l’objectif de l’ONUSIDA à l’horizon 2020 consistant à supprimer la charge virale à 73% – le pays ayant atteint 76% dans ce domaine.

Toutefois, l’enquête a montré que les hommes accusaient un retard de seulement 65%, bien que le taux de prévalence soit plus faible chez les hommes (2,2% contre 3,7% chez les femmes).

ICASA 2019 constitue en effet une opportunité pour toutes les parties prenantes, en particulier les gouvernements, de comparer les notes, de tirer les enseignements des meilleures pratiques et de renouveler leur engagement de renforcer et d’accélérer la riposte au VIH / SIDA.

Les délégués devraient en particulier débattre véritablement de la meilleure manière de faire en sorte que la lutte contre le VIH / sida soit plus inclusive et non discriminatoire si des progrès véritables et globaux doivent être réalisés.

Il est extrêmement important que des mesures novatrices et complètes soient mises au point pour veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte dans cet effort si nous voulons un monde sans sida.

Néanmoins les défis persistent dans cette lutte contre la propagation du VIH/Sida , mais parallèlement des stratégies sont renouvelées  au jour le jour pour parvenir un jour à l’éradication de ce fléau.

Renaissance Actu.

Sur Jean Louis KAGAHE

Vérifiez également

Ebola en RDC : 23 nouveaux cas en quatre jours, une nette reprise à la hausse

Vingt-trois nouveaux cas de fièvre hémorragique Ebola ont été enregistrés en quatre jours dans l’est …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *