Accueil / Actualités / RDC-Ministre provincial de l’intérieur de Kinshasa, Dolly Makambu condamné à 10 ans de prison

RDC-Ministre provincial de l’intérieur de Kinshasa, Dolly Makambu condamné à 10 ans de prison

La presse congolaise s’intéresse actuellement au verdict dans l’affaire du meurtre de l’Administrateur-gérant du centre Vijana, où le ministre provincial de l’Intérieur est incriminé.

Le ministre provincial de l’intérieur de Kinshasa, Dolly Makambu a été condamné à 10 ans de servitude pénale, informe Dépêche.cd.

Dolly Makambo, ministre provincial de l’Intérieur condamné à 10 ans de servitude pénale

Selon le portail, la Haute cour militaire qui a rendu ce jugement soutient sa décision pour le fait d’infraction d’incitation des militaires à commettre des actes contraires au devoir et à la discipline militaire.

Etant donné que l’arme du crime appartient à la République démocratique du Congo et que le policier tueur, le nommé Gaëtan Ekawa alias Ekanga Nyama, toujours en fuite, est un agent de l’Etat commis à la garde d’un haut fonctionnaire de l’Etat, en la personne de Dolly Makambo, l’Etat congolais devrait payer des dommages et intérêts aux parties civiles, essentiellement constituées de deux enfants du défunt, de son père ainsi que de sa tante, poursuit Le Phare.

Pour ce faire, la Haute cour militaire a décidé que la République paie aux parties civiles des dommages et intérêts équivalant en francs congolais à la somme de 200 000 (deux cent mille) dollars américains à chaque enfant du défunt, soit un total de 400.000 dollars américains. Quant au père du défunt ainsi qu’à sa tante maternelle, il est alloué à chacun la somme de 100 000 dollars américains, détaille le quotidien.

Un des gardes rapprochés du ministre Makambo avait tiré à bout portant le 30 octobre dernier sur le gestionnaire du centre de santé public Vijana, dans la commune de Lingwala, rappelle Cas-info.ca, qui indique que ce policier toujours en fuite écope également d’une peine capitale.

La cour a aussi condamné d’autres personnes dont le chauffeur du ministre, le propriétaire de la parcelle à l’origine du conflit ainsi que sa sentinelle, ajoute le média en ligne, sans plus de détails.

L’Eglise du Christ au Congo salue la condamnation de Dolly Makambu

Dans une déclaration du vendredi 22 novembre à Kinshasa, l’Eglise du Christ au Congo (ECC), à travers sa commission justice, paix et réconciliation, s’est félicitée de la condamnation à 10 ans de servitude pénale principale du ministre provincial de Kinshasa charge de l’intérieur Dolly Makambo.

« Ce verdict sert de leçon pour la classe politique congolaise », s’est exprimé le porte-parole de l’ECC, le pasteur Eric Senga.

D’après lui, « C’est maintenant le temps de parler de l’Etat de droit. Car, condamner un ministre provincial de l’Intérieur, en dépit des manœuvres dilatoires de l’Assemblée provinciale, traduit clairement la volonté de limiter les déviations du pouvoir politique et la garantie des droits fondamentaux des citoyens ».

Condamné avec circonstances atténuantes, l’ancien ministre ne bénéficie d’aucune voie de recours devant la Haute Cour militaire, sauf le pourvoi en cassation, s’il le veut.

Pour les parties civiles des familles de la victime et du centre hospitalier Vijana C’est la fin d’une procédure de flagrance :« Nous sommes satisfaits du verdict rendu par la Haute Cour militaire ce jeudi 21 novembre », a déclaré Me Tytyra Bosenge. Ce dernier a par ailleurs précisé que des dommages et intérêts ont été alloués à toutes les parties civiles.

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Ebola en RDC : 23 nouveaux cas en quatre jours, une nette reprise à la hausse

Vingt-trois nouveaux cas de fièvre hémorragique Ebola ont été enregistrés en quatre jours dans l’est …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *