Accueil / Actualités / L’ONG Plan International recommande le respect de la dignité de l’enfant dans les medias

L’ONG Plan International recommande le respect de la dignité de l’enfant dans les medias

Groupe de journalistes qui ont reçu la formation- Plan International

Au cours d’une formation organisée à l’intention des médias locaux par l’ONG Plan International  en partenariat avec l’Association Rwandaise des Journalistes ( ARJ), il a été rappelé aux journalistes le respect des principes d’éthique  en matière de reportage sur les aspects en rapport avec le genre et  les enfants, plus particulièrement les enfants vulnérables ou victimes de violations.

Au cours de cette formation de deux jours en fin de la semaine dernière, les journalistes ont été exhortés à faire preuve d’éthique dans leurs reportages sur le genre et les enfants en s’abstenant de publier  des articles et des images pouvant les affecter  ou compromettre leur avenir.

Selon Butera Mugabe, Chef du Département de Communication et Plaidoyer au sein de Plan International Rwanda, il ne serait pas commode de dévoiler l’identité de l’enfant dans quelque publication que ce soit notamment quand il a  été victime de telle ou telle violation des droits de l’enfant, ni de publier sa photo à part entière.

Butera a aussi recommandé aux journalistes d’expliquer clairement leur démarche   à la personne concernée par le reportage et d’obtenir son accord  avant  de l’interviewer ou de la photographier.

A ce sujet, il a demandé aux journalistes de présenter à la personne interviewée le matériel qui sera utilisé pendant l’entretien comme l’enregistreur, l’appareil photo ou caméra, lui expliquer la finalité de l’information qui sera recueillie et sa destination etc.

«Nous devons examiner la pertinence du contenu à présenter dans les médias et celle des données que nous utilisons pour pouvoir représenter les individus avec dignité, protéger leur vie privée et éviter d’utiliser des images qui choquent ou traumatisent à la fois les individus représentés et le public», a déclaré Mugabe.

Il a souligné que pour les enfants de moins de neuf ans, l’interview ne devrait pas aller au-delà de 30 minutes,  pendant que pour ceux âgés de 10 à 14 ans, l’interview pourrait durer  45 minutes, tandis que pour les adolescents cela pourrait durer  une heure ».

Pour sa part, Gonza  Muganwa, Secrétaire Exécutif  de l’ARJ, il est revenu sur les différents articles renfermés dans le Code d’éthique régissant les journalistes et qui sont en rapport avec la protection de l’enfant ou en rapport avec le reportage sur les aspects relatifs au genre en général.

D’autres sujets en rapport avec la protection de l’enfant et l’observation des principes relatifs au genre pendant les reportages dans les medias ont été abordés au cours de la formation, notamment  en matière d’égalité du genre.

En ce qui concerne effectivement l’égalité du genre, l’entretien a été animé par Céline Babona, Conseillère en matière du genre au sein de Plan International. Elle a mis l’emphase sur  la lutte contre les causes profondes  de l’inégalité entre les sexes, estimant qu’il est nécessaire de les identifier au départ avant de les combattre.

Parmi les causes d’inégalité entre les sexes évoquées par les journalistes  dans leurs différents groupes, on peut citer les grossesses précoces dues à l’exposition des enfants à des informations et à des films dépassant leur âge, au manque d’éducation sexuelle de la part de leurs parents ou au fait que de jeunes filles tombent dans les filets de grandes personnes qui les attirent avec de petits cadeaux.

En guise de recherche d’une solution à ce problème, Plan International et les journalistes ont convenu  qu’il faudrait lutter contre les stéréotypes sexistes et protéger les enfants contre tous les pièges qui leur sont tendus par les adultes.

Selon la législation en cours, est considérée comme enfant toute personne n’ayant pas atteint l’âge de 18 ans.

Jean Louis KAGAHE

 

 

 

 

 

Sur Jean Louis KAGAHE

Vérifiez également

Ebola en RDC : 23 nouveaux cas en quatre jours, une nette reprise à la hausse

Vingt-trois nouveaux cas de fièvre hémorragique Ebola ont été enregistrés en quatre jours dans l’est …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *