Accueil / Actualités / Burundi: Comparution par surprise des journalistes d’Iwacu

Burundi: Comparution par surprise des journalistes d’Iwacu

Au 21ème jour de leur incarceration, la comparition des 4 journalistes du Groupe de Presse Iwacu et leur chauffeur est à leur grande surprise. Ils ont comparu, devant les juges de la Cour d’appel de Ntahangwa en itinérance à Bubanza, lundi 11 novembre 2019.

C’est à 14 heures qu’ils ont été informés par les responsables de la prison qu’ils doivent comparaître devant ces juges. Ils sont incarcérés à Bubanza pour ’’complicité d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat.

Sans s’y attendre, ils ont comparu, devant les juges de la Cour d’appel de Ntahangwa en itinérance à Bubanza, lundi 11 novembre 2019.

Le rendez-vous officiel connu du 18 novembre 2019 avait pourtant été fixé par la Cour d’appel de Ntahangwa. C’était au lendemain de l’appel contre l’ordonnance de leur maintien en détention préventive.

Un des avocats de ces 4 journalistes du Groupe de Presse Iwacu et leur chauffeur contacté affirme que la défense n’a pas du tout été informée de cette itinérance.

«Nos clients ont comparu dare-dare devant ces juges et ils ont bien expliqué à ces juges de la Cour d’appel de Ntahangwa qu’ils ne pouvaient pas répondre à leurs questions sans assistance», a-t-il confié après avoir rencontré ces 4 journalistes du Groupe de Presse Iwacu et leur chauffeur à la prison de Bubanza.

«Mais ces juges ont insisté arguant qu’ils ne sont pas sûrs du nouveau rendez pour qu’ils puissent les interroger. Ces juges ont signifié que cela pourrait être dans un mois ou deux parce qu’il y a un sérieux problème de transport de Bujumbura à Bubanza», a expliqué cet avocat.

Selon lui, ces 4 journalistes du Groupe de Presse Iwacu et leur chauffeur ont demandé à ces juges pourquoi ils n’ont pas informé leurs avocats de ce rendez-vous, mais ils n’ont pas eu de réponse satisfaisante.

«Ces juges ont continué à leur demander de répondre aux questions, mais nos clients leur ont rétorqué qu’ils ne pouvaient rien avancer sans avocat. Difficile de connaître l’intention derrière tout cela».

Cette séance n’a duré qu’une vingtaine de minutes. Ces juges sont repartis. Et les 4 journalistes du Groupe de Presse Iwacu et leur chauffeur sont retournés sous escorte à la prison de Bubanza.

Iwacupress

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Ebola en RDC : 23 nouveaux cas en quatre jours, une nette reprise à la hausse

Vingt-trois nouveaux cas de fièvre hémorragique Ebola ont été enregistrés en quatre jours dans l’est …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *