Accueil / Actualités / Rubavu: Un homme arrêté pour se faire passer pour un agent de RIB

Rubavu: Un homme arrêté pour se faire passer pour un agent de RIB

Le Bureau Rwandais d’investigation (RIB) a arrêté le lundi 4 novembre 2019, dans le district de Rubavu, un homme identifié sous le nom d’Emmanuel Hakizimana, se faisant passer pour son personnel.

La police a déclaré que Hakizimana imitait les responsables du RIB et escroquait les membres du public sans méfiance. Le porte-parole de la police de l’Ouest, Emmanuel Kayigi, inspecteur en chef de la police (CIP), a déclaré que Hakizimana avait été arrêté au cours de l’opération conjointe en cours, baptisée «USALAMA».

Usalama, qui signifie sécurité en kiswahili, est une opération régionale menée chaque année simultanément dans 28 États membres des organisations de coopération des chefs de police de l’Est et du Sud (EAPCCO et SARPCCO) contre des crimes à fort impact, notamment la traite des êtres humains, le trafic illicite de produits pharmaceutiques, les produits pharmaceutiques illicites et les stupéfiants et le vol de véhicules à moteur.

Elle vise également les délits environnementaux (crimes liés aux espèces sauvages, exploitation forestière illégale et pêche), le vol de câbles de cuivre et d’autres métaux, la contrebande de minéraux, la prolifération des armes légères illicites, le terrorisme et la recherche de fugitifs.

Au Rwanda, il est mené conjointement par la police nationale rwandaise (RNP), le RIB, le Rwanda Standards Board (RSB), la Rwanda Revenue Authority (RRA) et la Fédération des pharmacies, entre autres.

“Hakizimana a profité de l’occasion offerte par l’opération USALAMA pour se rendre magasin par magasin à Rubavu, menaçant les propriétaires du fait qu’il participait à l’opération de RIB attachée à la station de Gisenyi et en obtenant de l’argent pour ne pas confisquer leurs biens”, CIP Kayigi.

Il a ajouté: «Au moment de son arrestation, il avait sollicité de l’argent d’un homme d’affaires et allait en escroquer deux. Il a également été retrouvé avec une fausse carte d’identité RIB indiquant qu’il était un membre du personnel RIB travaillant à la gare de Gisenyi. ”

CIP Kayigi a déclaré que Hakizimana était en train de soustraire des personnes à des menaces, mais a remercié l’une des victimes potentielles, qui a eu l’audace d’appeler les organes chargés de l’application de la loi.

Il a appelé à la vigilance contre de tels fraudeurs. «Demander un pot-de-vin est un crime en soi; si quiconque te demande de l’argent pour offrir un service, considère cela comme impur et n’hésite pas à le signaler aux services répressifs. ”

L’article 279 de la loi qui détermine les infractions et les peines en général au Rwanda dispose que « toute personne qui, sans titre, s’immisce dans des fonctions publiques, civiles ou militaires ou pose les actes d’une de ces fonctions ou s’attribue faussement la qualité de fonctionnaire public ou porte publiquement un costume, une uniforme, un insigne ou un emblème dans le but de faire croire qu’il assume un mandat public, commet une infraction ». Lorsqu’elle en est reconnue coupable, elle est passible d’un emprisonnement d’au moins deux (2) ans mais n’excédant pas trois (3) ans et d’une amende d’au moins trois cent mille francs rwandais (300.000 FRW) mais n’excédant pas cinq cent mille francs rwandais (500.000 FRW).

« Si la tenue officielle ou professionnelle, l’insigne ou l’emblème n’est pas destiné à faire croire à l’existence d’un mandat public, mais qu’ils sont de nature à créer la confusion au sein du public à cause de ses ressemblances avec ceux des agents de l’État, celui qui les porte publiquement, celui qui laisse son préposé ou son subordonné les porter ou l’oblige à les porter publiquement, commet une infraction. Lorsqu’elle en est reconnue coupable, elle est passible d’un emprisonnement d’au moins trois (3) mois mais n’excédant pas six (6) mois et d’une amende d’au moins cinq cent mille francs rwandais (500.000 FRW) mais n’excédant pas un million de francs rwandais (1.000.000 FRW) ou de l’une de ces peines seulement ».

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Ebola en RDC : 23 nouveaux cas en quatre jours, une nette reprise à la hausse

Vingt-trois nouveaux cas de fièvre hémorragique Ebola ont été enregistrés en quatre jours dans l’est …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *