Accueil / Actualités / Le Rwanda appelle la justice au dur labeur

Le Rwanda appelle la justice au dur labeur

Le président Kagame appelle les juges, les avocats, les procureurs et les autres acteurs du secteur de la justice à garder le contrôle permanent et à trouver des moyens de mieux servir les citoyens.

Il s’exprimait au Parlement le mardi 5 novembre 2019, où il a présidé la cérémonie de clôture de l’année judiciaire 2018/2019, parallèlement au lancement du mandat 2019/2020.

“Nous devons travailler dur, tout en gardant à l’esprit que nous servons les citoyens, nous rapprochons d’eux, écoutons leurs problèmes et les résolvons”, a-t-il déclaré.

Le chef de l’état  a également appelé à des efforts communs pour résoudre les problèmes nationaux et améliorer la prestation de services dans le système judiciaire.

«Nous devons constamment nous efforcer de résoudre les problèmes auxquels nous sommes confrontés, ce qui nécessite la participation de tous et un engagement fort», a-t-il déclaré. Il a conséquemment conseillé aux législateurs et à leurs parties prenantes d’envisager d’imposer des conséquences plus graves à des crimes tels que le viol d’enfants.

Ils ont rapporté

Le président de la Cour suprême, Sam Rugege, dont le mandat expirera en décembre, a déclaré que, même s’il restait du travail à faire, le secteur judiciaire avait connu une amélioration significative. «Aujourd’hui, une affaire judiciaire prend quatre mois. C’est en deçà de la limite de six mois fixée par la loi. À la Cour suprême, ce nombre est passé de 69 mois en 2011 à 4 mois et demi cette année et nous essayons constamment d’améliorer ce calendrier », a-t-il déclaré.

Le procureur général, Jean Bosco Mutangana, a fait le point sur les progrès réalisés au cours de l’année écoulée, soulignant le travail accompli pour traduire en justice les personnes soupçonnées d’avoir participé au génocide de 1994 contre les Tutsis. Mutangana a souligné que son bureau accordait une attention particulière aux crimes émergents tels que le trafic d’êtres humains, le terrorisme, la cybercriminalité, le blanchiment d’argent.

Le président de l’Ordre des avocats du Rwanda, Julien Gustave Kavuraganda, a déclaré que l’Ordre des avocats du Rwanda avait affecté au moins trois avocats dans chaque district où ils fournissaient des services bénévoles. «Nous avons une équipe de 30 avocats spécialement dédiés à aider les enfants et jusqu’à présent, 2450 enfants ont reçu ce soutien», a-t-il déclaré.

«Nous avons également chargé 20 avocats de fournir des services juridiques aux personnes défavorisées au sein de la cour d’appel et de la Cour suprême », a également dit Kavaruganda.

Les avocats ont affirmé avoir fourni une assistance juridique à 3720 personnes, pour une valeur de 2.1 milliards de Francs rwandais.

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Un doute plane sur l’héritage laissé par Mugabe après sa mort

L’ancien président zimbabwéen Robert Mugabé, décédé en septembre dernier à l’âge de 95 ans, a …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *