Accueil / Accountability / Le président Kagame salue le bon travail des cours et tribunaux rwandais

Le président Kagame salue le bon travail des cours et tribunaux rwandais

Le Président Paul Kagame a présidé aujourd’hui l’ouverture de l’année judiciaire 2019/2020 au cours de laquelle il a remercié le pouvoir judiciaire pour sa précieuse contribution aux progrès du pays.

Lors de la cérémonie marquante dans les bâtiments du Parlement, le président Kagame a profité de l’occasion pour féliciter le professeur Sam Rugege, président de la Cour suprême, pour sa contribution impétueuse à la rénovation et au bon fonctionnement du système judiciaire rwandais. Pendant une décennie, à la tête des cours et tribunaux rwandais, le professeur Sam Rugege a contribué à l’amélioration des services, à l’introduction de nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le fonctionnement des cours et tribunaux pour ne citer que ceux-là.

Selon le chef de l’Etat, bien qu’il reste encore beaucoup à faire, mais il y en a plus qui sont déjà réalisées.Actuellement, les cours et tribunaux font l’objet de nombreuses accusations, mais rares sont les affaires lentes à juger.

Cependant, le président Kagame souligne le fait que chaque fois qu’il rend visite à la population, nombreux sont ceux qui se plaignent du problème des jugements non encore exécutés ou mal exécutés. “Ils se rangent devant moi comme si j’étais le président de la Cour suprême. Cela arrive très souvent et c’est un miroir qui montre la faiblesse non seulement du système judiciaire mais aussi de plusieurs autres instances de l’État”, a-t-il déclaré.

Le président déclare que le fait que les Rwandais puissent même porter plainte contre les lois incompatibles avec la constitution nationale reflète la confiance qu’ils ont en leur justice.

À propos de la corruption, le président Kagame a déclaré que les personnes impliquées dans la corruption doivent être tenues pour responsables, car si la corruption est autorisée à se développer, même petite, elle ruine tout le reste.

“Rwanda bribery index 2018”, publié par Transparency International Rwanda, montre que la corruption a diminué dans d’autres institutions alors qu’elle a augmenté en justice. Le Président Kagame demandera à l’instance en question de vérifier la véracité de ce rapport auprès de TI-Rwanda et d’apporter les modifications le plus rapidement possible si tel est le cas.

Sur Karegeya Jean Baptiste Omar

Vérifiez également

Un doute plane sur l’héritage laissé par Mugabe après sa mort

L’ancien président zimbabwéen Robert Mugabé, décédé en septembre dernier à l’âge de 95 ans, a …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *