Accueil / Actualités / Kigali: Arrestation de Gregg Schoof, patron de radio Amazing Grace

Kigali: Arrestation de Gregg Schoof, patron de radio Amazing Grace

Le patron et directeur de la suspendue radio Amazing Grace, le Pasteur américain  Gregory Ryan Schoof, a été arrêté ce matin pour trouble à l’ordre public, a annoncé la police.

Selon The New Times, Schoof avait convoqué une réunion  illégale devant le stade national Amahoro ce lundi matin, a déclaré le porte-parole de la police John Bosco Kabera. “La police l’a remis au bureau d’investigation du Rwanda(RIB) pour la poursuite d’enquête”, a-t-il déclaré.

L’autorité de réglementation des services publics rwandais (RURA) a révoqué la licence de sa station de radio FM en avril dernier pour non-respect des sanctions imposées par le régulateur à la suite d’un sermon controversé qui avait dénigré les femmes.

L’émission, dans laquelle un présentateur de radio et évangéliste, Nicolas Niyibikora, a dénigré les femmes les qualifiant de mauvaises, a été diffusée le 29 janvier 2018.

Dans la période qui a précédé son arrestation, Schoof avait invité les médias à une conférence de presse au Frontline Bar près du stade national Amahoro, qui devait avoir lieu le lundi 7 octobre à 10 heures. «Le pasteur Gregg Schoof tiendra une dernière conférence de presse pour faire le point sur la fermeture de la radio, les procès et autres choses encore», lit-on dans une circulaire, qui indiquait également que chaque journaliste recevrait 4 000 Frw pour son «transport».

Cependant, lorsque l’heure du briefing est arrivée, la direction du Frontline Bar a demandé à Schoof de présenter la permission des autorités lui permettant d’organiser la réunion, ce qu’il n’a pas fourni, a déclaré Kabera. “Quand il s’est vu refuser l’accès, il a choisi de convoquer un rassemblement illégal sur la route, attirant de nombreux spectateurs, ce qui est inacceptable et punissable par la loi”, a-t-il ajouté.

Contacté pour commentaires, le porte-parole du RIB, Modest Mbabazi, a confirmé qu’il enquêtait sur Schoof conformément aux dispositions de l’article 225 de la loi relative aux infractions et aux peines en général. “Nous l’avons en garde à vue et des enquêtes sont en cours”, a-t-il déclaré. Des sources ont déclaré que Schoof avait été arrêté avec son fils et deux journalistes, Thomas Banganiriho de Le matin d’Afrique et un certain Désiré de Domanews.com

Sur Jean Louis KAGAHE

Vérifiez également

Burundi: Deux médias refusent de signer le Code de conduite en période électorale

Le Conseil National de la Communication (CNC) au Burundi, a présenté ce mercredi 16 Octobre, …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *