Accueil / Actualités / CNLG : Dépistage et vaccination d’Hépatite aux survivants du génocide

CNLG : Dépistage et vaccination d’Hépatite aux survivants du génocide

Les survivants du génocide de 1994 contre les Tutsis dans les districts de Kayonza et Kirehe, ont droit au dépistage et vaccination d’Hépatite B (VHB), ainsi que le traitement de l’hépatite B et C.

Comme l’indique par la Commission nationale de lutte contre le génocide (CNLG), la plupart des survivants du génocide ont été exposés à un risque élevé d’infection lors du génocide contre les Tutsi en 1994. Ils ont été touchés par une ou plusieurs maladies infectieuses, notamment le VIH et hépatite virale…

Cependant, aucune campagne n’a été menée pour dépister ce groupe à haut risque. Pour cette raison, le CNLG a demandé au ministère de la Santé d’appuyer et de mener une telle campagne.

La campagne concernera tous les districts et a commencé avec le premier tour dans la province du Sud où environ 80 000 survivants du génocide de toutes les catégories d’UBUDEHE ont été visés.

La deuxième phase des activités de dépistage de l’hépatite virale pour le VHB et le VHC se déroule dans les districts de Kayonza et Kirehe, dans la province de l’Est, à compter du lundi 9 septembre 2019.

Dans chaque district, cinq à dix centres de santé au total ont été sélectionnés en tant qu’endroits où le dépistage est effectué.

Au total, 10 prestataires de soins de santé (infirmières et techniciens de laboratoire) sont présents dans chaque centre de santé pendant la période de dépistage.

Les patients dont le test de dépistage du VHB et du VHC est positif seront associés à des tests de confirmation supplémentaires.

Les patients présentant une charge virale détectable d’ARN du VHC sont associés au traitement gratuitement.

L’ensemble des activités est coordonné par le personnel du Centre Biomedical du Rwanda (RBC) en coordination avec les équipes du CNLG, d’IBUKA et d’AVEGA afin de soutenir les équipes et le personnel des structures de santé respectives.

Sur Jean Louis KAGAHE

Vérifiez également

Burundi: Deux médias refusent de signer le Code de conduite en période électorale

Le Conseil National de la Communication (CNC) au Burundi, a présenté ce mercredi 16 Octobre, …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *