Accueil / Actualités / Forum Mondial de Lutte contre le Terrorisme: Discours de M. Nasser Bourita, Ministre marocain des Affaires Etrangères

Forum Mondial de Lutte contre le Terrorisme: Discours de M. Nasser Bourita, Ministre marocain des Affaires Etrangères

A l’occasion de la 10ème  réunion Ministérielle du Forum Mondial de Lutte contre le Terrorisme (GCTF),  tenue à New York, le  25 septembre 2019 ; M. Nasser Bourita, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale du Royaume du Maroc, prononce un discours :

Cette 10ème édition a marqué la fin de la coprésidence marocaine avec les partenaires néerlandais, mais  au regard de la performance et des réalisations du Maroc, les membres du GCTF ont voté, en mars 2019, en faveur de la réélection du Maroc pour un troisième mandat avec le Canada, pour la période 2020-2022.

Ce nouveau plébiscite traduit de manière claire la confiance renouvelée et l’estime dont jouit le Royaume du Maroc en tant que partenaire clé dans la lutte contre le terrorisme, aussi bien au sein de ce Forum que sur la scène internationale.

Sous la conduite éclairée de S.M le Roi Mohammed VI, le Royaume a développé une expertise, ainsi qu’une expérience et une approche unique et reconnue au niveau mondial pour son efficacité, basée sur des réformes économiques, politiques, religieuses et sociales, notamment celles ayant trait à la lutte contre l’exclusion et la précarité sociale.

L’engagement multiforme du Maroc l’a érigé en partenaire actif incontournable dans les efforts de lutte contre le terrorisme, ainsi qu’en vecteur de stabilité de par sa contribution active aux efforts mondiaux et régionaux en matière de renforcement des capacités.

Lors de cette importante réunion, le Ministre marocain  des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale a prononcé un important discours, dans lequel il a mis l’accent sur quatre  messages fondamentaux:

-L’absolue nécessité de maintenir un engagement fort dans la lutte contre le terrorisme ;

-Il faut mettre l’accent en particulier sur la lutte contre le terrorisme en Afrique ;

L’importance de soutenir le rôle de pionnier du GCTF et de continuer à soutenir la mise en œuvre de ses livrables

-La nécessité de s’appuyer sur l’héritage de la coprésidence maroco-néerlandaise et de rester déterminé à servir les buts et objectifs du GCTF.

Au titre de la lutte contre le terrorisme en Afrique, en particulier, le Ministre a rappelé que:

-l’Afrique a connu des niveaux de violence sans précédent, en 2018 ;

-les pays du Sahel ont enregistré un nombre de victimes quatre fois plus élevé, en 2018, par rapport à 2012.

-l’augmentation, entre novembre 2018 et mars 2019, du nombre de victimes civiles a varié de 300% à 7 000% dans certains pays du Sahel, par rapport à la même période de l’année précédente;

-au cours des six premiers mois de 2019, le continent a été le théâtre de plus de 200 attaques terroristes, faisant plus de 5000 victimes parmi les populations civiles et les forces de sécurité ;

– il existe aujourd’hui plus d’une douzaine dans la région, alors qu’il n’y avait, en 2010, qu’un seul groupe terroriste dans le Sahel ;

-la recrudescence alarmante de l’extrémisme violent en Afrique pourrait provoquer une nouvelle vague de terreur mondiale, mettant gravement en péril non seulement l’avenir du continent, mais également la stabilité internationale, notre sécurité étant une et indivisible.

– il est urgent d’accorder une attention stratégique à la compréhension et à la résolution des facteurs qui conduisent à la prolifération des groupes terroristes en Afrique, afin de prévenir une telle situation,

-la nécessité de soutenir le développement des capacités de sécurité adaptées à l’évolution de la menace ;

-le GCTF a un rôle fondamental à jouer pour valoriser les efforts  déjà entrepris aux niveaux international et régional.

D’un autre côté, le Ministre a souligné que le Maroc et les Pays-Bas ont veillé, au cours des quatre dernières années, à conduire le Forum avec pragmatisme et détermination, établissant comme principales priorités la consolidation de l’approche proactive du Forum et la mobilisation des efforts pour formuler des réponses aux menaces émergentes.

En quatre ans, 18 documents cadres ont été développés et 09 nouvelles initiatives ont été lancées portant sur des thématiques clé de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, comme la sécurité des frontières, la lutte contre la propagation de l’extrémisme en ligne, la protection des sites vulnérables, le nexus entre la criminalité transnationale organisée et le terrorisme, la lutte contre les manifestations du terrorisme d’origine nationale, etc…

Le GCTF a organisée près de 65 réunions en 4 ans et a collaboré avec plus de cent (+ 100) pays et organisations internationales et régionales non-membres, dont l’ONU avec laquelle une relation mutuellement bénéfique a été développée et renforcée, à travers une coopération agissante et efficace au contenu concret et stratégique pour lutter contre le terrorisme dans toutes ses formes et manifestations, particulièrement en Afrique de l’Est et de l’Ouest.

Le Maroc et les Pays-Bas ont procédé à une révision structurelle du GCTF qui a permis de faire évoluer le Forum tout en préservant ses acquis en termes de flexibilité, d’équilibre et d’ouverture, à travers la rationalisation de ses Groupes de Travail thématiques et l’élargissement des régions couvertes par ses Groupes de Travail régionaux.

Cette réunion a  permis l’adoption de 04 nouveaux documents cadre portant sur :

  • Le rôle des femmes dans la lutte contre l’extrémisme violent
  • La lutte contre les menaces liées à l’usage des systèmes de drone par les terroristes ;
  • L’utilisation des mesures administratives dans le contexte de la lutte contre le terrorisme ;
  • L’établissement et la gestion de listes de surveillance pour détecter et intervenir contre les déplacements des terroristes.

Au cours de cette réunion, le Mémorandum de New York sur les Bonnes Pratiques pour l’Interdiction des Déplacements des Combattants Terroristes Etrangers a été adopté. La rencontre a été également l’occasion d’annoncer le lancement par les partenaires américain, jordanien, suisse et nigérian de deux nouvelles initiatives portant sur la Sécurité Maritime et les Déplacements Terroristes et sur la réponse de la Justice Pénale aux liens entre le terrorisme, la criminalité transnationale organisée et les crimes internationaux.

Pour rappel, le GCTF, une plateforme co-présidée par le Maroc et le Canada, est composée de 30 membres en plus d’Etats et d’organisations partenaires, dont l’ONU. Il réunit régulièrement des décideurs et des experts dans les domaines de lutte contre le terrorisme. Ses activités s’articulent autour de cinq groupes de travail portant sur la lutte contre l’extrémisme violent, les combattants terroristes étrangers, la justice pénale et l’Etat de Droit, le renforcement des capacités en Afrique de l’Ouest et de l’Est.

 

Sur Jean Louis KAGAHE

Vérifiez également

Burundi: Deux médias refusent de signer le Code de conduite en période électorale

Le Conseil National de la Communication (CNC) au Burundi, a présenté ce mercredi 16 Octobre, …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *