Accueil / Actualités / Au moins le Rwanda,  accueil de 500 réfugiés de Libye

Au moins le Rwanda,  accueil de 500 réfugiés de Libye

Au moment où l’Afrique du Sud fait face à des violences xénophobes envers d’autres Africains, le Rwanda s’apprête à accueillir 500 réfugiés bloqués en Libye. La cérémonie de signature se déroulait aujourd’hui à Addis Abbeba. Le point.fr

Le président rwandais, Paul Kagame avait proposé dès novembre 2017 d’accueillir des migrants africains bloqués en Libye. Deux ans plus tard, son pays est passé aux actes ce mardi 10 septembre.

En effet, le Rwanda vient de signer à Addis-Abiba en Éthiopie, un accord avec l’Union africaine (UA) et le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) en vue d’accueillir en urgence des réfugiés et des demandeurs d’asile bloqués en Libye.

Y ont apposé leurs signatures, Ambass. Hope Tumukunde pour la partie rwandaise, Amira Elfadhl, commissaire aux affaires sociales de la Commission de l’UA et Cosma Chanda, représentant du HCR auprès de l’UA.

C’est un accord que l’UA espère bien pouvoir répliquer avec d’autres pays du continent en solidarité et surtout au vu de l’urgence de la situation des réfugiés alors que le conflit s’aggrave en Libye.

Le centre d’accueil de Gashora/ Bugesera

Le premier groupe qui doit rejoindre le Rwanda d’ici quelques semaines est « composé principalement de personnes originaires de la Corne de l’Afrique », ont précisé l’UA et l’ONU dans un communiqué.

Elles seront accueillies dans le centre d’accueil de Gashora, dans le district de Bugesera, qui sera géré par le ministère chargé de la gestion des situations d’urgence, en coordination avec le HCR, qui financera intégralement les opérations d’assistance au Rwanda, avant qu’ils ne soient relocalisés dans d’autres pays ou, s’ils le veulent, dans leur propre pays.

Les migrants choisis pour cette relocalisation sont un mélange de demandeurs d’asile, de mineurs non accompagnés, de réfugiés, d’immigrés économiques et d’apatrides. La plupart des Éthiopiens et des Somaliens préfèrent aller au Rwanda.

Mille solutions dans les mille collines

« C’est un moment historique, parce que des Africains tendent la main à d’autres Africains », s’est réjouie Amira Elfadil, commissaire de l’UA aux Affaires sociales. « Je suis convaincue que cela fait partie des solutions durables ».

Le Rwanda qui prêche par exemple, reste un pays enclavé de 12 millions d’habitants, classé parmi les plus peuplés d’Afrique.

Mais il accueille déjà environ 150 000 réfugiés de la République démocratique du Congo et du Burundi voisins.

L’ONU estime que 42 000 réfugiés africains se trouvent actuellement en Libye, a affirmé Cosmas Chanda, représentant du HCR auprès de l’UA. « Nous avons désespérément cherché des solutions pour ces gens. […] de moins en moins de pays à travers le monde sont prêts à accueillir des réfugiés », a-t-il dit. La plupart sont des réfugiés et des demandeurs d’asile.

Les vols d’évacuation vers le Rwanda devraient commencer dans les prochaines semaines et seront effectués en coopération avec les autorités rwandaises et libyennes. Le gouvernement rwandais se dit prêt à accueillir dans son centre de transit jusqu’à 30 000 Africains bloqués en Libye, mais uniquement par groupes de 500, afin d’éviter que le pays ne soit débordé.

Depuis l’année dernière, le Rwanda a commencé à délivrer aux réfugiés des documents de voyage internationaux afin de faciliter leur circulation à travers les frontières, à l’exception de leurs pays d’origine. Le pays a également commencé à délivrer aux réfugiés des cartes d’identité remplaçant les documents de « preuve d’enregistrement ». Les identifiants leur permettent de se déplacer librement dans le pays et d’accéder aux services sociaux et aux emplois.

Sur Jean Louis KAGAHE

Vérifiez également

Rodney Reed : le prisonnier, soutenu par Rihanna, sera exécuté le 20 novembre

Rodney Reed a passé 21 ans dans le couloir de la mort pour le meurtre …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *