Accueil / Actualités / Burundais et Rwandais, conspiration dans la mort de Baziga

Burundais et Rwandais, conspiration dans la mort de Baziga

Six suspects, dont les Burundais et les Rwandais ont fait part dans l’assassinat de Louis Baziga, la tête de la diaspora rwandaise en Mozambique. Il fut abattu par des assaillants qui ont bloqué sa voiture avant de la bombarder de balles dans la zone de Matola, de Maputo la capitale.

De nouveaux détails obtenus par KT Press auprès de sources fiables impliquent six personnes dans ce meurtre figure Eric-Thierry Gahomera, consul honoraire du Burundi, soupçonné d’avoir conspiré avec plusieurs autres personnes, dont Revocat Karemangingo, un ex-Far et homme d’affaires de premier rang dans ce pays d’Afrique australe. .

La liste des suspects comprend également Benjamin Ndagijimana alias Ndagije, est également un homme d’affaires au Mozambique.

Diomède Tuganeyezu, un autre ex- FAR et  homme d’affaires qui, avec Ndagijimana et Karemangingo, se sont disputés avec Baziga au sujet d’une église pentecôtiste qu’ils avaient établie.

KT Press croit savoir que des enregistrements de Tuganeyezu datant de 2016 ordonnent aux tueurs d’assassiner Baziga lors de sa première tentative d’assassinat.

«Tuganeyezu est le« chef de file ». Les trois hommes étaient tous impliqués dans une affaire avec Baziga. L’autre suspect est Alphonse Rugira alias Monaco, également ex-FAR, et Eric-Thierry Gahomera, consul honoraire du Burundi au Mozambique », a déclaré la source.

Des sources ont déclaré que Gahomera était empêtré dans la division de la communauté rwandaise au Mozambique, aux côtés du groupe qui s’opposait au gouvernement rwandais.

Parmi les autres cousins ​​de Karemangingo, seuls Lambert et son frère aîné Alexis, qui vivent également au Mozambique. John Hakizimana, un pasteur soupçonné d’être affilié à RNC, est également soupçonné.

Le gang avait des problèmes avec Baziga depuis 2014 et avant, des sources le confirmant ont dénoncé son statut de réfugié et répondu aux programmes du gouvernement qui l’opposent au groupe impliqué dans des activités antigouvernementales.

“Il avait établi une église avec le groupe depuis 2000, mais sa décision de régulariser sa nationalité rwandaise et d’acquérir des passeports les laissait amères”, a déclaré la source.

«John Hakizimana et Diomède Tuganeyezu ont été directement impliqués dans des opérations clandestines visant à éliminer Baziga avec Revocat Karemangingo et Benjamin Ndagijimana. Ils complotent depuis 2016 mais l’un des assassins a embauché Baziga », a ajouté la source.

La source a ajouté que Ndagijimana et Karemangingo avaient usé de leur influence pour pousser le tribunal à les exonérer lors d’un procès qui les avait opposés à Baziga. À l’époque, Baziga se rendit brièvement au Rwanda alors que sa vie était en danger avant de revenir dans le pays, sachant bien que ses ennemis le prendraient pour cible.

L’implication du diplomate burundais a laissé les membres de la diaspora rwandaise perplexes devant l’intérêt qu’il portait à la mort de Baziga.

 

 

Sur Jean Louis KAGAHE

Vérifiez également

Rodney Reed : le prisonnier, soutenu par Rihanna, sera exécuté le 20 novembre

Rodney Reed a passé 21 ans dans le couloir de la mort pour le meurtre …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *