Accueil / Jeunesse / Caritas de l’archidiocèse de Kigali : Bilan énorme et merci aux partenaires

Caritas de l’archidiocèse de Kigali : Bilan énorme et merci aux partenaires

Caritas Kigali remercie les partenaires dans ses activités 2018 visant notamment à encadrer des filles-mères et des enfants de la rue. Elle sollicite encore leur bienveillance pour trouver 40 millions en 2019.

Pour Caritas Rwanda, août est “le mois de la charité et la misercorde”, depuis 1997. C’est un mois de collecte des dons pour les plus vulnérables. De 600 milles francs rwandais en 2001, l’on arrive à 28 millions en 2018, ce dont l’Abée Donatien Twizeyumuremyi, directeur de Caritas Kigali, félicite différents partenaires.

« Merci beaucoup à ceux qui nous ont soutenus. Sans les efforts combinés de nombreuses personnes, associations et organisations, tous nos objectifs ne pourraient être atteints ».

Caritas Kigali aimerait remercier :   La communauté chrétienne de l’archidiocèse de Kigali dans toutes ses structures, Caritas International Belgique et  Caritas Suisse, Caritas Rwanda, Rwanda Gouvernance Board, les écoles et les mouvements de jeunesse qui ont participé avec enthousiasme à nos actions ; nos bienfaiteurs, tous nos bénévoles enthousiastes ; les entreprises privées, les banques et autres Institutions qui contribuent activement dans les activités caritatives dans la Communauté rwandaise surtout dans l’Archidiocèse de Kigali”.

Pour son bilan 2018, le total de 2915 filles-mères ont été recensées en  neuf paroisses pilotes. En plus, 344 enfants ont été retirés de la rue et réintégrés à l’école, et 126 familles de ces enfants (les plus pauvres) ont été appuyées dans l’initiation à des projets générateurs de revenus afin de les aider à prendre en charge eux-mêmes leurs enfants.

Environ 570 familles des enfants encadrés par le Centre ABADACOGORA ET INTWALI sont appuyées. Ces familles ont été réunies dans 35 groupes de travail qui sont en même temps des groupes d’épargnes et crédits.

Accompagnement des filles-mères

Le problème de filles mères mérite une attention particulière et une recherche de solution réfléchie et durable. Il affecte la société rwandaise en général et la famille en particulier. Ces jeunes femmes ont besoin d’un accompagnement spirituel, psychosocial, juridique et économique, et certaines paroisses ont déjà commencé des initiatives dans ce sens.

Caritas Kigali, voudrait y déployer tous les efforts possibles au cours de cette année 2019.

Dans neuf paroisses pilotes sur dix prévues, on a recensé 2915 filles- mères (Ruhuha 940, Kabuye 300, Kigarama 250, Masaka 225, Ruli 208, Muhondo 148, Mbogo 68, Butamwa 100, Rulindo 540 Rushubi 136).

L’appui financier aux familles, KWIGIRA

Dans le cadre d’un renforcement socio-économique durable, les parents des enfants bénéficiaires des centres ABADACOGORA et INTWALI ont été formés avant d’être soutenus financièrement. Création et préparation d’une activité génératrice de revenus, culture de l’épargne et du crédit, recherche de capitaux et bonne gestion du crédit, exploitation et gestion de groupes d’épargne et de crédit; font partie du plan de cours.

Le programme appelé KWIGIRA a été initié avec un objectif de renforcer les capacités économiques des parents afin qu’ils puissent eux-mêmes prendre en charge leurs enfants.

Jusqu’aujourd’hui, 570 familles des enfants encadrés par le Centre ABADACOGORA ET INTWALI sont appuyées. Ces familles ont été réunies dans 35 groupes de travail qui sont en même temps des Groupes d’épargnes et crédits.

Tout au début, chaque famille reçoit entre 41,800Frw et 50,000Frw de capital. Au fur et à mesure que le projet grandit, ce montant est aussi augmenté et aujourd’hui le montant maximum arrive à 250,000Frw.

Depuis 2014 jusqu’en Décembre 2018, le total du fonds d’appui octroyé à ces familles arrive à Soixante-quatre millions quatre cent dix-neuf mille huit cent francs rwandais (64, 419,800Frw).

Les projets générateurs de revenue initiés par ces familles se répartissent en trois catégories : le petit commerce, l’agriculture et l’élevage.

Le role de la grande famille rwandaise : « Ils sont tous nos enfants !”

L’implication de la grande famille qu’est la société rwandaise est une autre stratégie efficace.

Dans le cadre de la collaboration avec la communauté rwandaise, Caritas Kigali organise les activités de sensibilisation communautaire, sous le thème: « Ils sont tous nos enfants ! Luttons contre le phénomène des enfants de la rue ».

Cette sensibilisation a touché au total plus de 2468 personnes dont 856 hommes, 1246 femmes et 366 jeunes/enfants.

Le  résultat est que 344 enfants ont été retirés de la rue et réintégrés à l’école. Ils comprennent 250 du secteur Nduba/Gasabo et 94 de Rilima/Bugesera.

Par la collaboration avec d’autres partenaires clés dans la communauté, 126 familles de ces enfants (les plus pauvres) ont été appuyées dans l’initiation des projets générateurs de revenus afin de les aider à prendre en charge eux-mêmes leurs enfants.

Et pour y arriver, le Centre ABADACOGORA-INTWARI a collaboré avec le Service de la Pastorale de la jeunesse dans l’Archidiocèse de Kigali dans la prévention du phénomène des enfants de la rue dans les paroisses.

Ainsi, 150 enfants ont été retirés de la rue et réintégrés à l’école grâce à 105 coins d’encadrement,  créés dans 30 sur 31 Paroisses.

Au cours de ce mois de la charité et la misercorde, Caritas Kigali attend 40 millions de francs rwandais pour bien arriver à ses objectifs. La somme sera répartie comme suit :

-Douze millions pour la scolarité de 222 anciens enfants de la rue (169 du primaire et 53 de secondaire)

-Dix millions pour la scolarité d’autres enfants vulnérables

-Dix millions pour l’apprentissage des métiers pour 300 filles- mères, et

-Cinq millions pour l’assistance aux personnes en détresse.

Sur Jean Louis KAGAHE

Vérifiez également

Kigali : Rencontre des délégations rwando-ougandaise pour la paix

Les pourparlers de paix entre le Rwanda et l’Ouganda sont en cours à Kigali. La …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *